/lifestyle/techno
Navigation

Portables et tablettes prêts pour Windows 10

Coup d'oeil sur cet article

Mine de rien, c’est une petite révolution qui se prépare du côté des ordinateurs portables, gracieuseté de Windows 10. Plus agile et plus polyvalent, le système de Microsoft promet notamment la fin des coûteuses réinstallations épisodiques, optant pour des mises à niveau régulières et gratuites. Et plusieurs années de bonheur, à condition d’avoir le bon matériel, chose que s’empressent de proposer les fabricants, Hewlett-Packard en tête.

Mine de rien, c’est une petite révolution qui se prépare du côté des ordinateurs portables, gracieuseté de Windows 10. Plus agile et plus polyvalent, le système de Microsoft promet notamment la fin des coûteuses réinstallations épisodiques, optant pour des mises à niveau régulières et gratuites. Et plusieurs années de bonheur, à condition d’avoir le bon matériel, chose que s’empressent de proposer les fabricants, Hewlett-Packard en tête.

Photo courtoisie

La société californienne a récemment mis en marché le Spectre x360, un portable robuste et haut de gamme doté d’un mince boîtier en aluminium et d’un écran tactile de 13,3 pouces dont la résolution peut atteindre le Quad HD, qui se relève et peut même se coucher entièrement à l’envers, pour recréer l’expérience d’une tablette numérique. Tablette un peu lourde, et inconfortable puisque le clavier demeure exposé, à l’endos de l’écran.

Photo courtoisie

Plus d’un expert a comparé le Spectre x360 au MacBook Air d’Apple. Son format est comparable et sa connectique est toutefois plus généreuse. Elle inclut des ports USB 3.0, une fente SD et une sortie HDMI, notamment. Ce qui le distingue, c’est son interface tactile, qu’on adopte rapidement et qui crée une habitude dont on se défait difficilement (ce qui fait qu’on finit par taper du doigt dans le moniteur de n’importe quel autre portable avant de réaliser qu’ils n’ont pas tous un écran tactile). L’énorme pavé tactile au bas du clavier (rétroéclairé) fait aussi l’affaire, remarquez. Quant à l’éventuel stylet (optionnel), oubliez ça, le Spectre est aussi maladroit que n’importe quel autre portable à ce niveau.

Photo courtoisie

Côté performance, l’appareil ne bat pas des records, mais il utilise la plus récente génération des processeurs Core i7, d’Intel, qui ont comme particularité de prolonger l’autonomie de l’appareil entre deux charges. On atteint les 12 heures de bon boulot sans tracas, ce qui est tout à fait remarquable, voire salutaire pour le télétravailleur qui aime être productif en toute circonstance.

Batterie

On soupçonne toutefois que l’édition la plus équipée du Spectre x360, avec son stockage SSD de 512 go, son processeur i7 et son écran de 3200 x 1800 pixels draine la batterie un peu plus rapidement que ça...

Cela dit, les versions de base comme les plus musclées sont livrées avec Windows 8.1, mais sont prêtes pour Windows 10, HP ayant bossé de concert avec Microsoft pour optimiser la mécanique de ce portable en conséquence.


HP Spectre x360

  •  Portable à écran tactile HD de 13,3 pouces (écran Quad HD de 3200 x 1800 px en option)
  •  Boîtier ultramince en aluminium ­pivotant à 360 degrés (1,48 kg)
  •  Processeur Intel Core i7-5500 avec carte graphique intégrée et 8 go de mémoire vive
  •  128 go de stockage interne (plus fente SD)
  •  3 ports USB 3.0, sorties Mini DisplayPort et HDMI
  •  WiFi AC, Bluetooth 4.0
  •  12 h d’autonomie
  •  1430 $

Microsoft Surface 3

Finalement, une Surface qui a du bon sens

Photo courtoisie

Les deux premières tablettes Surface de Microsoft étaient animées par une version minimaliste de Windows 8 qui n’a vraiment pas rendu service ni à Microsoft ni à ses acheteurs. La Surface 3 corrige le tir, ­offrant Windows 8.1 en entier (et bientôt, Windows 10) sur un processeur Atom x7 qui n’est pas des plus puissants, mais qui suffit à la tâche si, à tout hasard, ce que vous cherchez à faire ressemble à du travail de bureau et à du multimédia léger.

C’est d’abord et avant tout une tablette jolie et pratique, mais son système logiciel et le clavier vendu en option à prix d’or la transforment en un ordinateur plus axé sur la productivité. Un socle tout aussi coûteux la transforme en poste de travail et le même stylet que la Surface Pro 3 permet d’y prendre des notes sur le pouce, via OneNote.

Tous ces accessoires coûtent cher, ce qui est dommage, car ils sont nécessaires pour démarquer la Surface des tablettes rivales d’Asus, Samsung et Apple. Sinon, au moins, Microsoft inclut Office et du stockage en ligne jusqu’à plus soif sur OneDrive.


Microsoft Surface 3

  •  Tablette de 10,8 pouces à écran HD Plus de 1920 x 1280 pixels
  •  Processeur quadricœur Atom x7 d’Intel (1,6 GHz)
  •  64 ou 128 go de stockage plus fente Micro SD
  •  Deux caméras, WiFi AC, Bluetooth 4.0
  •  10 h d’autonomie
  •  640 $