/sports/hockey
Navigation

Décès d’Albert Ladouceur: Un homme honnête, intègre et respectueux

Les réactions ont été nombreuses à l'annonce du décès du journaliste Albert Ladouceur

Albert Ladouceur
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

L’annonce du décès d’Albert Ladouceur a causé une puissante onde de choc, non seulement sur les réseaux sociaux, mais dans toute la communauté sportive de Québec.
 
Intègre, honnête, rigoureux et respectueux sont les qualificatifs qui ont été mentionnés les plus souvent par les anciens sportifs et autres personnalités publiques qui ont offert leurs réactions au décès d'Albert Ladouceur samedi soir.
 
Un ami
 
La nouvelle a eu l’effet d’une tonne de brique pour l’ancien entraîneur des Nordiques de Québec, Jacques Demers. «Il n’est pas mort? Oyoyoye... », a-t-il lancé, visiblement ému.
 
«Ça me fait de la peine. Les coachs et les journalistes ne sont pas supposés être des chums, mais lui c’était un ami», a-t-il indiqué.
 
Le sénateur conservateur parle d’Albert Ladouceur comme d’un homme «entier», qui ne «s’est jamais plaint».
 
«Quand j’ai su pour son cancer, je lui avais offert mon condo en Floride pour qu’il aille se reposer», indique M. Demers, vouant un grand respect au journaliste sportif.
 
«Il faisait partie de l’équipe»
 
Pour les anciens joueurs des Nordiques Alain Côté et Michel Goulet qui ont côtoyé Albert pendant plusieurs années, il «faisait partie de l’équipe».
 
«Même s’il ne me faisait pas toujours les grands honneurs, je le respectais beaucoup», a affirmé Goulet au bout du fil, joint au Colorado par le Journal. «Il aimait couvrir les Nordiques, il aimait son ouvrage», a ajouté l’ancien joueur étoile.
 
Pour Alain Côté, Albert Ladouceur «faisait partie de l’équipe». «Il voyageait avec nous et faisait partie de notre quotidien. Il faisait partie de l’équipe», a affirmé l’ancien attaquant des Nordiques.
 
«Il était profondément humain; on le voyait dans ses textes», a-t-il ajouté.
 
L'ancien grand patron des Nordiques, Me Marcel Aubut, s’est aussi dit très attristé par son décès, hier soir.
 
M. Aubut a rappelé l’époque où il était un «jeune président du club» et lui, un «jeune journaliste». «Il a été un compagnon de carrière exceptionnel, mais surtout un ami», a indiqué M. Aubut, en parlant de nombreuses «sorties en moto».
 
«C’est lui qui m’a montré comment changer la position du corps pour mieux tourner dans les courbes», s’est-il rappelé, en parlant d’un «homme solide», maintenant «libéré».
 
Labeaume offre ses condoléances
 
Le maire de Québec a aussi tenu à offrir ses sincères condoléances à la famille d’Albert Ladouceur.
 
«J'aimais beaucoup Albert, un homme simple et chaleureux, une belle personne. Il y a quelques semaines, je l'ai accompagné lors de sa dernière visite à l'amphithéâtre avec quelques-uns des anciens joueurs des Nordiques. Je conserverai précieusement le souvenir de cette rencontre où, malgré sa très grande fatigue, Albert avait tenu à profiter de chacun des instants passés dans ce lieu inachevé qu'il aurait tellement aimé voir réalisé. Adieu, Albert, tu vas nous manquer!» a indiqué M. Labeaume, qui assistera au match de la Coupe Memorial dimanche après-midi, pour observer une minute de silence en hommage au chroniqueur.
 
#SalutAlbert
 
Quelques minutes à peine après l’annonce de son décès, la toile s’est enflammée pour souligner le travail et le dévouement d’Albert Ladouceur au cours de sa carrière.
 
Un mot-clic a également été créé, #SalutAlbert, incitant les internautes à envoyer leurs messages de sympathies sur le réseau social Twitter.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.