/entertainment/tv
Navigation

Les dessous de La Petite Vie

L’exposition a fait son arrivée à la Pulperie, il y a deux semaines et y restera jusqu’en janvier 2016

L’exposition abrite, entre autres, la réplique exacte de la fameuse cuisine de Môman, dans La Petite Vie.
Photo Courtoisie L’exposition abrite, entre autres, la réplique exacte de la fameuse cuisine de Môman, dans La Petite Vie.

Coup d'oeil sur cet article

Pôpa, Môman, steak, blé d’Inde, patates... ces simples mots nous évoquent rapidement une émission qui aura marqué les soirées télévisées de millions de Québécois: La Petite Vie.

Il s’agit d’ailleurs de la seule série québécoise et canadienne à avoir franchi la barre des quatre millions de téléspectateurs... difficile de ne pas s’en ennuyer.

D’ailleurs, si c’est votre cas, vous serez sans doute intéressé par l’exposition La Petite Vie, désormais présentée au Saguenay-Lac-Saint-Jean, à la Pulperie de Chicoutimi / Musée régional.

La Pulperie travaillait sur la venue de cette exposition avant même qu’elle fasse son apparition au Québec, il y a trois ans.

«La direction a entamé des démarches même avant que l’exposition soit présentée à Trois-Rivières», précise le responsable des communications de La Pulperie / Musée régional, Dany Cloutier.

Ce qui signifie que la région sera parvenue à devancer les musées des grands centres, pour cette exposition qui risque d’être très convoitée au cours des prochaines années. «Nous sommes choyés. L’exposition représente bien notre mission et nos valeurs», souligne-t-il.

Et ce travail de longue haleine de la part de la Pulperie est justifié; il s’agit d’une exposition d’envergure, qui évoquera à coup sûr des souvenirs beaux et drôles à la fois.

«Ça se veut interactif, on fait appel aux sens. On a des extraits vidéo, des entrevues exclusives avec les comédiens ou la réplique de la cuisine de Môman, par exemple. Les gens peuvent aussi se prendre en photo dans le fameux lit», décrit Dany Cloutier.

Montée d’achalandage

Grâce à la venue de cette nouvelle attraction, l’achalandage a fortement augmenté, au Musée régional. «C’est cinq voir six fois plus important qu’à semblable période l’an dernier», nous apprend le responsable des communications.

Notons que le coût d’entrée est fixé à 14,50 $, pour les adultes.