/news/currentevents
Navigation

Des retards de permis font rager dans Rosemont

Coup d'oeil sur cet article

L’arrondissement de Rosemont–­La Petite-Patrie avoue avoir un «problème généralisé» dans l'octroi de tous ses permis, ce qui fait rager des entrepreneurs qui attendent depuis cinq mois le feu vert pour ouvrir leur nouveau resto.

L’arrondissement de Rosemont–­La Petite-Patrie avoue avoir un «problème généralisé» dans l'octroi de tous ses permis, ce qui fait rager des entrepreneurs qui attendent depuis cinq mois le feu vert pour ouvrir leur nouveau resto.

«On est conscient qu’il y a des délais pour les permis, admet la chargée de communication de l’arrondissement, Marie-Claude Perreault. Ça ne touche pas qu’un entrepreneur; c’est un problème généralisé.»

Grégory Duval, Martin Motté et Daniel Lacombe tentent depuis décembre d’avoir les permis nécessaires pour la construction de leur pizzeria Caldo, qui fera partie du Technopôle Angus.

«On pensait pouvoir ouvrir en juin, mais à l’heure qu’il est, on ne pourra pas ouvrir avant août», soupire M. Duval, qui possède déjà le restaurant M sur Masson avec ses deux associés.

«Ce n’est pas normal qu’on soit en mai et qu’on n’ait toujours aucune nouvelle, insiste Martin Motté. J’appelle quatre fois par jour à l’arrondissement pour savoir ce qui arrive.»

Terrasses sans permis

Ce n’est pas la seule demande de permis qui traîne sur les bureaux des fonctionnaires de Rosemont. Plusieurs restos et bars de la rue Masson, dont le M sur Masson, ont construit leur terrasse sans avoir reçu leur permis en bonne et due forme.

«C’était tellement long que l’arrondissement a fini par nous envoyer un courriel pour nous dire de construire quand même, explique Grégory Duval. Ils n’ont pas émis de permis, mais ils ont déjà encaissé notre chèque [de 400 $], par exemple!»

Ses associés et lui ne sont pas les seuls à subir les contrecoups des délais administratifs dans Rosemont. Le mois dernier, Le Journal rapportait l’histoire d’un restaurateur qui a perdu son principal investisseur à cause des permis qui n’arrivaient pas.

« Débordé »

Se disant «débordé», l’arrondissement se justifie par la croissance de la construction sur son territoire. Le départ de deux chefs de division, des congés de maternité et des départs à la retraite ont amplifié le problème.

«Il a fallu accueillir sept nouveaux employés depuis avril, explique Marie-Claude Perreault. On a mis en place une série de mesures pour résorber la situation. Les délais ne disparaîtront pas tout de suite, mais bientôt.»


Manque d’organisation

Des délais « absurdes », dit une experte

«Rosemont–La Petite-Patrie n’est pas assez proactif», déplore une spécialiste en gestion municipale qui reproche à l’arrondissement son manque d’organisation dans la délivrance de permis.

«L’arrondissement est en train de devenir le nouveau Plateau, mais il n’a pas les ressources suffisantes», déplore Danielle Pillette, professeure en gestion municipale à l'UQAM.

L’experte trouve carrément «absurdes» les délais de cinq ou six mois rapportés par des entrepreneurs, surtout pour des demandes saisonnières, par exemple pour un permis de terrasse.

«Pour une terrasse, ça ne devrait pas dépasser deux mois», insiste-t-elle.

Plus d’employés

Mme Pillette estime que l’arrondissement aurait dû prévoir l’explosion de demandes de permis survenue ce printemps et s’ajuster en conséquence.

«[Il] aurait dû embaucher des employés temporaires juste pour la saison, ou alors se tourner vers des firmes privées qui sont spécialisées dans l’octroi de permis», explique-t-elle.

La spécialiste en gestion municipale suggère aussi à l’arrondissement de mieux encadrer la réglementation pour les permis de terrasse.

«On ne devrait pas pouvoir construire des terrasses sur toutes les rues, dit-elle. Contrairement à ce que croient les entrepreneurs, les terrasses ne sont pas toujours rentables. Il faut qu’il y ait une synergie», note Mme Pillette, qui cite d’ailleurs en exemple la rue Masson comme destination de choix pour profiter d’une terrasse.

 
 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.