/news/politics
Navigation

Legault dénonce les « hausses de tarifs » du gouvernement

Legault dénonce les « hausses de tarifs » du gouvernement
Photo le Journal de Québec, Elisa Cloutier

Coup d'oeil sur cet article

Le chef caquiste estime que les Québécois sont les «dindons de la farce», en raison des nombreuses hausses de tarifs imposées à la «classe moyenne» depuis l’arrivée au pouvoir des libéraux, dont celle d’Hydro-Québec de 7 %.

Après Philippe Couillard samedi, c’était au tour de François Legault d’accompagner les candidats de sa formation pour les élections partielles dans Chauveau et Jean-Talon, Jocelyne Cazin et Alain Fecteau.

Selon le chef caquiste, cette hausse est due principalement à l’énergie éolienne. «Même la candidate libérale dans Chauveau critique le gouvernement Couillard pour ses pertes dans l’éolien, qui sont financées par tous les citoyens», a-t-il martelé. «Je lui demande [à Philippe Couillard] de revoir la Loi sur la Régie de l’énergie, pour qu’à l’avenir, les augmentations de tarifs n’excèdent pas l’inflation», a indiqué M. Legault.

« 1400 $ supplémentaires »

Selon le chef caquiste, le gouvernement Couillard «est allé chercher 1400 $ supplémentaires en taxes et en tarifs dans les poches de la classe moyenne», au cours de la dernière année.

La candidate dans Chauveau en a rajouté, estimant que les citoyens de sa circonscription ne font pas exception.

« bataille à deux »

«C’est du perdant perdant, non seulement pour les citoyens de Chauveau, mais pour ceux de partout au Québec», a déploré Jocelyne Cazin.

Admettant qu’il s’agira d’une «bataille à deux» dans la circonscription de Chauveau, Mme Cazin estime toutefois que les «gens l’ont adoptée». «Je serai dans la continuité de Gérard Deltell. Moi, je peux vraiment dire ça», a-t-elle ajouté.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.