/sports/tennis
Navigation

Eugenie Bouchard n'aura fait que passer à Roland-Garros

«Ce n’est qu’un match, la vie est encore belle»

Coup d'oeil sur cet article

PARIS – La Française Kristina Mladenovic constituait un bon test pour Eugenie Bouchard et la Québécoise n’est pas parvenue à le relever.

Demi-finaliste à Roland-Garros il y a un an, la Québécoise s’est cette fois inclinée dès le premier tour, baissant pavillon 6-4 et 6-4 face à la 44e joueuse au monde.

Plutôt en forme par les temps qui courent, Mladenovic avait perdu en finale à Strasbourg, le week-end dernier. Mardi, sur le Suzanne-Lenglen, deuxième court en importance à Paris, la favorite de la foule a fait courir «Genie» de gauche à droite, puis de droite à gauche, empêchant la sixième favorite de trouver son rythme.

«Je me sentais dans le match, mais encore loin de mon niveau habituel, a laissé tomber en conférence de presse une Bouchard visiblement dépitée. Je n’étais pas aussi détachée que j’aurais pu l’être. Je ne me sens pas encore moi-même sur le court.»

Malgré quelques éclairs de «Genie» dans la première manche – quatre balles de manches sauvées au «set» initial et de beaux retours gagnants – Bouchard a été incapable de revenir de l’arrière dans la rencontre.

Brisée d’entrée dans le match, la joueuse de Westmount avait par la suite créé l’égalité, avant de prendre les devants 2-1.

«Kiki», comme la surnomment les Français, a cependant repris l’avance 4-3, puis a filé avec la manche.

Mladenovic a amorcé le second «set» de façon aussi convaincante. Elle a encore brisé dès le premier jeu. Menée 5-0, Bouchard a amorcé une belle remontée, mais évidemment, la pente était trop abrupte.

«Je n’avais pas d’attentes avant le tournoi, et je n’en ai pas plus dans un avenir proche. Je vais prendre mon temps», a ajouté Eugenie, mentionnant au passage ne pas encore avoir discuté du match avec son entraîneur Sam Sumyk.

«J’ai l’habitude de jouer un tennis plus instinctif. Je dois en revenir à ça. Je tente de travailler ce qui ne va pas. Mais en même temps, ce n’est qu’un match. La vie est encore belle.»

Encore une défaite

Ayant stoppé une série de six revers il y a deux semaines, à Rome, Bouchard se retrouve encore sur une séquence perdante, elle qui s'est inclinée à ses deux dernières sorties. Au total, elle a échappé huit de ses neuf derniers affrontements.

«C’est évident qu’il est difficile de ne pas penser à ce qui se passe présentement, a commenté Bouchard. J’espère que ce sera mieux sur le gazon. Je vais disputer quelques tournois préparatoires avant Wimbledon.»

Chute au classement

Toujours sixième mondiale malgré ses déboires, elle montre maintenant une fiche de 7-10 cette saison, et chutera inévitablement au classement à la fin de la quinzaine parisienne, sûrement même en dehors du top 10 mondial.

«Je me sentais mieux à Rome. Ça rend les choses un peu plus difficiles à avaler aujourd’hui, mais c’est évident que ça cessera un jour», a ajouté la joueuse de 21 ans.