/investigations/taxes
Navigation

La maison du Loup est à vendre

Quatre étages de démesure à Laval pour celui qui aurait fait 100 millions de dollars en peu de temps

Coup d'oeil sur cet article

Revenu Québec met en vente aujourd’hui le château du jeune multimillionnaire de 27 ans John Babikian à Laval, pour payer des dettes de plus de 20 millions $.

Revenu Québec met en vente aujourd’hui le château du jeune multimillionnaire de 27 ans John Babikian à Laval, pour payer des dettes de plus de 20 millions $.

Le fisc a mandaté une courtière spécialisée pour mettre en vente cette somptueuse maison de style méditerranéen, selon des informations obtenues par notre Bureau d’enquête.

Prix de vente: 1 995 000 $.

La maison fait l’objet d’un préavis de vente sous contrôle de justice depuis la fin 2014.

Babikian est ce jeune fraudeur qui a fait fortune en vendant sur internet des actions de pacotille (penny stocks) et qui a fait l’objet de poursuites judiciaires aux États-Unis. Les médias, dont The Wall Street Journal cette semaine, l’ont baptisé «le Loup de Montréal», en référence au personnage incarné par Leonardo DiCaprio dans le film Le Loup de Wall Street.

Des hypothèques légales pour 21,7 millions $ de Revenu Québec et de Revenu Canada ont été inscrites sur la maison de Laval de Babikian depuis 2013.

Aux États-Unis, d’autres propriétés ont été saisies l’an dernier.

Au téléphone, Nathalie Maréchal, du courtier Remax, ne tarissait pas d’éloges sur la luxueuse propriété. «C’est un produit exceptionnel, rare sur le marché, dit-elle. C’est certainement la plus luxueuse et la plus grosse maison du Domaine des berges [un quartier cossu à Laval].»

7000 pieds carrés

L’ancienne demeure de Babikian compte 23 pièces. Sa superficie est de 7300 pieds carrés. Cela exclut un garage intérieur avec cinq places. Le plancher de la maison est en quartz. Il est chauffant. La salle de lavage peut accueillir deux laveuses et deux sécheuses. Le terrain de la maison fait 17 058 pieds carrés.

John Babikian
Photo d'archives
John Babikian

«Il [Babikian] a acheté deux terrains pour une seule maison», dit Mme Maréchal pour expliquer l’ampleur de la cour.

Un ascenseur permet de se déplacer sur les quatre étages de la demeure. Le luminaire vaut à lui seul 150 000 $, selon elle. De la domotique permet de contrôler l’éclairage et le chauffage à distance.

Pour les amateurs de belles voitures, une vitrine dans la salle de billard au sous-sol permet de voir le garage pendant qu’on joue. Babikian est d’ailleurs propriétaire d’une Bugatti de 1,5 M$.

Une cave à vin permet d’emmagasiner plus de mille bouteilles, selon Mme Maréchal. «Le coût de construction est de beaucoup supérieur au prix de vente», dit-elle.

Selon un dossier de cour, Babikian aurait accumulé en quelques années à peine une fortune de 100 millions $.


Une histoire qui intéresse les Américains

Le prestigieux Wall Street Journal a publié il y a deux jours un article sur le Loup de Montréal.

Le reportage relate la course à la montre qui a accompagné la saisie de certains actifs appartenant à Babikian aux États-Unis. 
 
C’est la diffusion sur internet d’un litige concernant Babikian qui a mis la puce à l’oreille des autorités américaines et déclenché une enquête.
 
Un programme de récompense pour les sonneurs d’alarme aurait d’ailleurs permis d’obtenir des informations intéressantes sur le Loup, selon l’article.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.