/news
Navigation

Les inconvénients miniers

Plan nord
photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Est-il parfait, le Plan Nord du gouvernement du Québec? Pas selon les experts qui ont soulevé les inconvénients du secteur minier, mercredi, lors du colloque sur le Nord québécois de l’ACFAS.

Le géographe Éric Mottet, spécialiste en géopolitique, ressources naturelles et stratégiques de l’UQAM, a présenté, avec l’une de ses collègues, les enjeux et les perspectives des Plans Nord.

Selon leurs résultats d’analyse, un producteur minier d’importance secondaire est marginal et ses coûts de production sont généralement élevés.

La concentration de métaux est beaucoup plus faible que ceux de nos homologues australien et brésilien.

Le Québec est trop loin des marchés asiatiques, sans compter que l’hiver demeure une contrainte importante.

Puis, les gisements sont difficiles d’accès et le secteur minier est fort réglementé. «Ils sont nombreux, les inconvénients de l’industrie minière, et ils sont connus depuis très longtemps.

Par exemple, il n’y a pas de port en eau profonde, comment exporter le minerai de fer? Il y a des problèmes structurels profonds qu’on ne pourra pas régler en cinq ans», soutient le chercheur.