/misc
Navigation

Et elles rockent ces BlueBell Sisters

Et elles rockent ces BlueBell Sisters

Coup d'oeil sur cet article

Il faisait chaud hier soir et le Lion d’or est devenu en un court laps de temps, un « diner des années 50 ». Dans un esprit tout à fait conforme à Louis Jordan, au triplé Louis Prima/Kelly Smith/Sam Butera et tous les saxophonistes « honkers » qui connaissaient l’art de chauffer un public, les BlueBell Sisters ont savamment réussi leur rentrée montréalaise.


Dans la foule compacte, ils y avaient les aficionados du rockabilly, la famille, bref un joyeux mélange qui ne pouvaient que célébrer. Pour tirer les choses au clair et ne pas se tromper dans l’arbre généalogique, il y a la chanteuse Lisa-Marie Jolin, la contrebassiste Blanche Baillargeon, la saxophoniste ténor et baryton Marie-Noëlle Bois et la claviériste Émilie Lecavalier. Complices en tout, elles furent soutenues par le batteur Dave Croteau, le trompettiste Nicolas Boulay  et le guitariste Dylan Perron. Tout ce beau monde a parfaitement saisi l’essence du rock and roll, cher à Eddie Cochran, Bill Haley, Elvis Presley, Little Richard, Big Mama Thornton  ou Bobby Darin.

 

 


Très bien menée par la chanteuse Lisa-Marie Jolin, « elle a du chien la petite dame », cette rentrée fut dans le ton. Malgré la nervosité et le passage trop rapide d’une pièce à l’autre (il faudra songer à alléger, sans toutefois raconter des histoires de famille comme ce fut le cas), ce quatuor a beaucoup, mais beaucoup de potentiel.

Les rythmes sont chauffés comme il se doit, les cuivres « braisés » à souhait (toutes nos félicitations à la saxophoniste qui a dû certainement écouter Sam Butera), cette heure et demie swing/rock fut un joli ravissement. Bravo, les filles!


www.thebluebellsisters.com