/investigations
Navigation

L’hôtel des stars vendu pour 24 M$

Le propriétaire des restaurants Keg acquiert les activités de l’établissement et l’édifice revient à un magnat.

Coup d'oeil sur cet article

Lucien Rémillard a finalement réussi à vendre Le St-James, l’hôtel préféré des stars à Montréal pour 24 M$. Un autre gros coup d’argent pour le multimillionnaire, qui avait payé 2 M$ pour cet immeuble patrimonial en 1999.

Le magnat de l’immobilier Vincent Chiara vient de mettre la main sur l’édifice du Vieux-Montréal, mais il revend les activités d’hôtellerie et de restauration au propriétaire des restaurants Keg, le Vancouvérois David Aisenstat, pour un montant inconnu.

Lucien Rémillard était en pourparlers depuis plus d’un an avec le restaurateur, tel que l’écrivait Le Journal en avril 2014. Il devait acquérir l’immeuble, mais il se contentera finalement des activités commerciales du St-James.

David Aisenstat, qui exploite environ 120 restaurants au Canada, a créé en mars une société pour exploiter les 60 chambres de l’hôtel et son restaurant XO. «Je lui loue l’immeuble. Il a signé un bail à long terme», dit Vincent Chiara.

Le magnat de l’immobilier possède un important parc de propriétés à Montréal et à Québec. Avec les familles Saputo et Borsellino, il détient notamment des participations dans la Tour CIBC, la Tour de la Bourse et l’Édifice Sun Life.

Célébrités

Le St-James est l’hôtel favori du jet set à Montréal. Madonna, Bono, Mick Jagger, Céline Dion et le pilote de Formule 1 Felipe Massa, notamment, y ont séjourné.

Avec cette vente, Lucien Rémillard achève de se départir de ses actifs au Québec.

En 2013, il avait vendu sa compagnie d’ordures RCI Environnement pour environ 300 M$. Puis en 2014, sa fiducie Remdev a vendu son siège social pour 23,5 M$, rue Saint-Paul Ouest.

Installé à la Barbade, un paradis fiscal, Lucien Rémillard tente aussi depuis des années de vendre sa maison de Saint-Mathieu-de-Belœil. Sotheby’s l’affiche à 13,5 M$.

Fidèle à son habitude, Lucien Rémillard a refusé de commenter. David Aisenstat, des Restaurants Keg, n’a pas rappelé Le Journal.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.