/lifestyle/books
Navigation

Une nouvelle série signée Don Winslow

Une nouvelle série signée Don Winslow
photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

En racontant à la première personne les péripéties d’un flic solitaire déterminé à retrouver une gamine qui a probablement été assassinée depuis belle lurette, l’écrivain américain Don Winslow nous livre un road-trip qui s’inscrit dans la plus pure tradition du roman noir.

Tout comme Dashiell Hammett, James Ellroy ou George Pelecanos, Don Winslow a d’abord collectionné les petits boulots avant de trouver sa voie et de devenir l’un des grands maîtres du roman noir américain.

Au cours des années 1970 et 1980, ce New-Yorkais né en 1953 a de fait tour à tour été comédien, gérant de cinéma, guide touristique, gardien de bétail et détective privé. Un parcours assez décousu qui, de fil en aiguille, a pourtant fini par servir de toile de fond à quantité d’intrigues. Car la réalité dépassant souvent la fiction, ce CV franchement atypique a permis à Don Winslow d’en apprendre beaucoup sur la condition humaine et sur ses très nombreuses déviances.

Depuis le début des années 1990, après avoir remporté un vif succès avec les enquêtes du détective Neal Carey, il enchaîne ainsi les polars. Deux d’entre eux – Mort et vie de Bobby Z et Savages – ont même été adaptés au grand écran. Sans oublier La griffe du chien, un petit chef-d’œuvre du genre qui démystifie de façon hallucinante le trafic de stupéfiants entre le Mexique et les États-Unis.

Disparitions suspectes

Avec Missing: New York, son 16e roman, Don Winslow nous offre le premier opus d’une nouvelle série policière. Elle a pour héros Frank Decker, un jeune vétéran de la guerre d’Irak qui est désormais sergent de police à Lincoln, Nebraska. «J’ai choisi cette ville pour plusieurs raisons, explique Don Winslow, qui a accepté de répondre par courriel à nos questions. En plus de très bien la connaître parce que j’y ai fait des études universitaires, je tenais à ce que l’histoire se déroule dans les Grandes Plaines, Decker étant à mes yeux une sorte de “cowboy des derniers jours”. Autre avantage et non le moindre, Lincoln se situe au cœur des États-Unis, ce qui lui permettra par la suite de rayonner facilement dans toutes les directions.»

Hailey Marie Hansen, une magnifique mulâtresse de cinq ans aux yeux verts, s’est en effet mystérieusement volatilisée. La minute d’avant, elle jouait dans le jardin de sa mère avec un cheval de plastique. La minute d’après, pfuittt. Et dès qu’un enfant disparaît ainsi, les statistiques déferlent à une vitesse affolante: s’il a été kidnappé par un tueur psychopathe, un gamin sur deux est assassiné dans les 60 minutes qui suivent, trois sur quatre subissent le même sort moins de 120 minutes plus tard et presque tous sont tués au cours des 24 premières heures.

«Les disparitions d’enfants m’ont toujours beaucoup préoccupé et ce n’est pas par hasard que j’en ai fait le principal sujet de ce livre, poursuit Don Winslow. Chaque année, près d’une centaine d’enfants sont enlevés par des étrangers animés de mauvaises intentions et la plupart d’entre eux n’y survivent pas. Mais il y a aussi des histoires vraies dans lesquelles certains, après plusieurs années de détention, ont été sauvés ou ont réussi à s’échapper. J’ai étudié de près ces cas particuliers pour essayer de mieux comprendre les épreuves qu’ils ont vécues et traversées.»

Sans bride ni lasso

Même si les battues et les interrogatoires n’ont rien donné et que l’enquête est sur le point d’être classée, Frank Decker persiste à croire que la jeune Hailey est encore en vie. À bord de la Corvette Stingray 74 que son père lui a léguée bien des années plus tôt, il parcourra donc les États-Unis pour tenter de la retrouver. Las Vegas, Sacramento, Portland, Seattle, Reno, Spokane, Boise, Houston, Memphis... Il écumera toutes les pistes obtenues via le Web ou la page Facebook dédiée à ses recherches.

«Dans ce genre d’affaires, les médias sociaux peuvent se révéler utiles en sollicitant la participation de la population. L’alerte AMBER a par exemple permis de sauver des centaines d’enfants. D’un autre côté, trop d’informations vaseuses risquent surtout de faire stagner l’enquête...» Ce que Decker ne tardera pas à découvrir, la majorité des indices qu’il recueillera ainsi au fil des mois débouchant presque tous sur un nouveau cul-de-sac. Mais ayant promis à la mère d’Hailey qu’il allait poursuivre ses recherches jusqu’au bout, Decker ne reculera devant rien pour tenir parole.

«Je pense que toute recherche est aussi une quête de soi, et en cours de route, Decker apprendra beaucoup de choses sur lui, conclut Don Winslow. Dans les épisodes qui suivront, il continuera d’ailleurs à rechercher des personnes disparues, mais ça ne sera pas toujours des enfants! Si Deck et moi n’avons pas grand-chose en commun – je n’ai jamais été Marine ou flic! –, nous sommes néanmoins tous les deux un peu vieux jeu: en plus de vouloir protéger femmes et enfants, nous essayons de nous comporter décemment dans un monde de plus en plus indécent...»

Missing : New York, Don Winslow, aux 
Éditions du Seuil, 
304 pages
photo courtoisie
Missing : New York, Don Winslow, aux Éditions du Seuil, 304 pages