/misc
Navigation

Pourquoi n’est-ce jamais si grave ?

Assemblee Nationale, Quebec, Colline parlementaire, Parlement
Photo Stevens LeBlanc / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Pourquoi n’est-ce jamais un drame quand un ministère n’attire qu’un soumissionnaire pour un contrat de plusieurs millions de dollars ?

 

Durant les derniers mois, le ministère de l’Immigration a octroyé un contrat sans concurrence à CGI pour 22 M$ (Denis Lessard de La Presse a publié un reportage percutant sur ce contrat). Le ministère des Transports a aussi octroyé 29,9 M$ sans concurrence conforme à CGI pour les radars photo.

 

Ce sont quelques exemples parmi tant d’autres. Ça arrive sans cesse, souvent dans l’indifférence. Les millions de dollars des contribuables sont octroyés sans concurrence chaque mois, surtout en informatique. Le vérificateur général le dénonce pratiquement à chaque rapport. Mais, ça ne semble pas si grave.

 

Je me permets une comparaison.

 

Vous voulez une voiture. Vous voulez qu’elle soit rouge, 4 x 4, sièges chauffants, deux portes... vous avez plusieurs conditions. Vous la voulez aujourd’hui. Votre budget : entre 15 000 $ et 25 000 $.

 

Vous faites le tour, partout, vous en trouvez une seule, elle coûte 20 000 $. Plusieurs vendeurs en ont qui vous conviendraient, peut-être moins cher, peut-être plus, mais ça ne respecte pas toutes vos conditions.

 

Vous faites quoi ? Vous arrêtez votre recherche et vous changez vos critères ? Bleu, ce serait beau aussi ? Mais la vouliez aujourd’hui ! Êtes-vous assez patient pour attendre un peu peut-être pour économiser?

 

Non, vous la prenez, puisqu’elle respecte vos conditions et votre budget ? Vous vous en fichez même si le vendeur sait qu’il n’y a surement pas beaucoup de véhicules comme celui que vous cherchez sur le marché et que vous ne pourrez pas beaucoup négocier sur le prix ? Si c’est votre argent, vous allez peut-être faire ça.

 

Mais si ce n’est pas votre argent ? C’est votre vieille tante qui veut que vous l’achetiez à sa place. Votre vieille tante n’a pas beaucoup d’argent. On dit même d’elle vit d’«austérité», mais elle préfère dire qu’elle est plus «rigoureuse» dans ses dépenses. Vous lui dites qu’elle est trop difficile et qu’une voiture bleue serait peut-être moins chère ?

 

C’est un peu ça qui se passe. Le gouvernement s’est souvent acheté des voitures rouges durant les dernières années. Les concessionnaires des voitures bleues ne s’essaient souvent même pas.

 

Tout le monde au gouvernement est d’accord en théorie : il faut mieux ouvrir les appels d’offres afin de favoriser une plus grande concurrence. Ça devenait gênant lors des dernières années. Mais quand un ministère se retrouve aujourd’hui avec un seul soumissionnaire, il nous répond qu’il n’y a pas lieu de s’énerver avec ça. Ce n’est pas grave. C’est un peu «pouiche», comme s’il avait été malchanceux. Ce n’est jamais parce que l’appel d’offres était peut-être trop restreint, c’est juste de la faute des firmes qui n’ont pas soumissionné, nous dit-on la plupart du temps quand ça se produit.

 

Oui, parfois, ça arrive qu’on aime notre voiture rouge et que l’on en veuille une autre identique, mais plus neuve. Pas obligé de faire semblant de magasiner quand ça arrive (ou de faire un appel d’offres inutile). Mais là, en même temps, si vous dépensez l’argent d’un autre, vous n’avez pas le choix de magasiner et de trouver le meilleur rapport qualité/prix. Vos réticences aux changements et votre grande confiance à la voiture rouge, celui qui va payer la facture s’en fiche pas mal, à condition que ça ne lui coûte pas trop cher et que ça réponde au besoin. Encore faut-il que ce besoin soit bien défini.

 

CGI n’a rien à se reprocher dans les contrats octroyés. Au contraire. Le directeur des communications de la firme CGI, Sébastien Barangé, nous explique que la firme a déposé son offre pour l’appel d’offres au ministère de l’Immigration car elle a «la masse critique, la portée et l’expertise pour remplir ce contrat adéquatement».