/misc
Navigation

Cinq étoiles...

Jonathan Toews et Patrick Kane sont deux rouages importants chez les Blackhawks de Chicago.
photo d’archives Jonathan Toews et Patrick Kane sont deux rouages importants chez les Blackhawks de Chicago.

Coup d'oeil sur cet article

Avec la parité, il devient de plus en plus évident que les équipes aspirantes à la coupe Stanley devront, dans un premier temps, miser sur cinq joueurs de premier plan, cinq joueurs étoiles et, dans un deuxième temps, elles devront s’assurer qu’ils sont bien encadrés avec des joueurs de soutien pouvant remplir plusieurs rôles.

Avec la parité, il devient de plus en plus évident que les équipes aspirantes à la coupe Stanley devront, dans un premier temps, miser sur cinq joueurs de premier plan, cinq joueurs étoiles et, dans un deuxième temps, elles devront s’assurer qu’ils sont bien encadrés avec des joueurs de soutien pouvant remplir plusieurs rôles.

Le Lightning de Tampa Bay, et je vous ai fait connaître très souvent mes commentaires au sujet de cette formation, est la réponse à ceux qui s’interrogent à savoir si on peut changer le visage d’une concession en deux ans.

Il n’y a pas si longtemps, Vincent Lecavalier et Martin St-Louis étaient deux joueurs influents de l’organisation. Quelques saisons auparavant, s’était joint à eux, un joueur super talentueux, un dangereux marqueur, Steven Stamkos.

Mais, on était encore loin de l’objectif de toute équipe.

Des changements nécessaires

Steve Yzerman a fait un travail colossal pour relancer la concession du Lightning. Il a joué les bonnes cartes, il a pris des décisions difficiles mais il ne pouvait pas emprunter une autre route.

Par exemple, l’équipe avait besoin d’un coup de barre. Lecavalier et St-Louis prenaient de l’âge, l’équipe ne semblait plus progresser, arrive donc un moment où un changement de garde s’impose. Yzerman est passé aux actes. En l’espace de deux ans, le Lightning est devenu une équipe redoutable et, pour solidifier sa brigade défensive, le patron du Lightning a réalisé des coups fumants.

Coup de maître

Alors que bien des équipes dans la ligue sont à la recherche de défenseurs expérimentés, avec encore plusieurs années devant eux, Yzerman en a recruté pas un, pas deux mais trois.

Anton Stralman, Jason Garrison et Braydon Coburn appartiennent au groupe des quatre meilleurs défenseurs de l’équipe avec comme tête d’affiche l’excellent Victork Hedman.

Que demander de mieux?

Et, ajoutez à la liste, l’acquisition de Ben Bishop en retour de Cory Conacher. Il a fait de bonnes transactions et il a choisi son club-école pour compléter la structure d’une organisation en pleine ascension.

Cette série contre les Blackhawks sera excitante, je n’en doute pas une seconde. Les deux équipes aiment attaquer, ils aiment que les défenseurs s’impliquent dans le territoire de l’adversaire. Et, habituellement, les meilleurs effectifs se manifestent.

Des joueurs spectaculaires

On ne vantera jamais assez le caractère de Jonathan Toews, un joueur s’illustrant sous la pression. Je dirais même qu’il carbure quand l’enjeu est élevé. On l’a vu, samedi soir, dans le match ultime contre les Ducks.

Patrick Kane et Duncan Keith sont également deux joueurs qui ratent rarement un rendez-vous où tout est sur la ligne. Je ne dis pas qu’ils gagnent à tous les coups mais leur moyenne est éloquente, elle reflète parfaitement l’impact qu’exercent les joueurs étoiles des Blackhawks.

On peut en dire autant du Lightning. Le trio de Tyler Johnson a bien réagi à sa première expérience en tant qu’unité en séries éliminatoires. Steven Stamkos, après un début plutôt alarmant, a vite rassuré les dirigeants du Lightning et il sera un joueur sur qui les Blackhawks devront porter une attention bien particulière.

Je ne vais pas m’aventurer dans le jeu des prédictions parce que vous connaissez mon statut avec les Blackhawks mais le Lightning sera un rival coriace.

Une série qui sera marquée par plusieurs rebondissements... surtout si les joueurs étoiles évoluent à la hauteur de leur talent et ça devrait être le cas.


Keith : un défenseur infatigable

Quand on me demande ce que je pense de Duncan Keith, le premier mot qui me vient à l’esprit: infatigable.

J’ai rarement vu un joueur avec une telle endurance. Il ne s’épuise jamais. On a beau lui doubler ses responsabilités, on a beau le faire jouer 30 à 32 minutes par match, ça ne le gêne pas du tout.

Un athlète consciencieux

Sa condition physique est exemplaire.

Il s’entraîne constamment, il prend un soin jaloux de son alimentation, il est conscient du rôle qu’il joue au sein de l’équipe et il prend tous les moyens pour répondre aux attentes.

Au fil des ans, il a connu une progression fulgurante. Il est beaucoup plus à l’aise pour relancer l’attaque.

Vision exceptionnelle

Sa vision du jeu est exceptionnelle et son sens de l’anticipation est remarquable.

On me disait récemment qu’il constitue une aubaine pour les Blackhawks avec un salaire d’un peu plus de 5,5 millions $ par saison. C’est vrai.

Mais, disait-on que c’était une aubaine, il y a quelques années lorsque les Blackhawks lui consentirent un contrat de 12 ans?

Les Blackhawks croyaient en Keith et le défenseur voulait jouer à Chicago.

Garder Stamkos

Si on se lance dans les comparaisons, on réalise très rapidement que les salaires ont fait un bond prodigieux au cours des dernières années. Si le Lightning veut garder Stamkos à Tampa, il faudra une offre mirobolante.

Peut-être que les contrats de Toews et de Kane qui entrent en vigueur la saison prochaine à raison de 10 500 000 $ par année pour chacun des deux joueurs seront considérés comme des ententes à l’avantage des Blackhawks.