/finance/news
Navigation

Comment choisir le bon entrepreneur?

Comment choisir le bon entrepreneur?
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Embaucher un entrepreneur pour faire des travaux de rénovation n’est pas une mince affaire. Le client doit bien se renseigner pour recruter un professionnel compétent et éviter que son projet tourne au cauchemar. Ce genre de chantier est souvent onéreux.

Ceux qui font mal leurs devoirs peuvent tomber sur un imposteur qui va bâcler le travail et leur donner des maux de tête. Voici quelques conseils pour vous aider à faire le bon choix.

1. Il faut contacter au moins trois entrepreneurs pour obtenir différentes soumissions. Vous pouvez demander des noms à des connaissances, faire des recherches sur internet ou consulter des listes officielles.

Par exemple, le portail de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) permet de faire une recherche pour une région en particulier.

2. L’APCHQ peut également recommander des entrepreneurs certifiés Réno-Maître. Pour obtenir la certification, les entrepreneurs doivent soumettre leur travail à une évaluation. Ensuite, ils font l’objet de suivis et s’engagent à respecter un code d’éthique. Il est même possible d’obtenir une assurance quand on fait affaire avec ces professionnels.

Réno-assistance

3. Réno-Assistance, une firme privée, permet aussi de dénicher un entrepreneur qualifié. L’organisation propose uniquement des professionnels dont elle a validé les compétences. Réno-Assistance est un service gratuit, financé par les entrepreneurs, qui permet d’obtenir jusqu’à trois soumissions pour un projet.

4. Après avoir rencontré des entrepreneurs et reçu des soumissions, réalisées à partir du même devis, il est temps de prendre une décision. Retenez que le plus bas soumissionnaire n’est pas forcément le meilleur choix. De plus, l’entrepreneur recruté doit vous inspirer confiance.

5. Ensuite, il est important de vérifier si l’entreprise sélectionnée répond aux exigences légales. Les entrepreneurs en construction sont tenus de se procurer une licence auprès de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ).

6. Vous pouvez vous assurer que votre entrepreneur possède un numéro RBQ en consultant le Registre des détenteurs de licence sur le site de la Régie du bâtiment. Avant d’accorder une licence, l’institution valide les qualifications professionnelles et la solvabilité de l’entrepreneur.

Cautionnement

7. La Régie s’assure que l’entrepreneur fournit un cautionnement pour indemniser ses clients en cas de problème. Le Registre des entreprises peut également être consulté sur le site de Revenu Québec. La banque de données contient des renseignements sur toutes les entreprises de la province. Si vous souhaitez obtenir le crédit d’impôt LogiRénov, votre entrepreneur doit être établi au Québec et posséder la licence appropriée.

8. Avant de signer, demandez des références. Les anciens clients de l’entrepreneur retenu pourront vous parler de la qualité de son travail et de son service après-vente. Cela dit, il serait étonnant que les coordonnées de gens insatisfaits vous soient transmises.

9. Enfin, méfiez-vous des hommes à tout faire qui prétendent être compétents dans tous les domaines. Du terrassement à la plomberie, en passant par la menuiserie et la céramique. Chaque corps de métier exige une formation.

10. Sachez qu’être présent pour superviser les travaux peut éviter bien des déceptions. À la fin du projet, si vous n’êtes pas satisfait et que l’entrepreneur refuse d’apporter les correctifs exigés, vous pourrez faire appel à la justice, entre autres aux petites créances.


Nos conseils
  • Consulter plusieurs entrepreneurs (listes officielles)
  • Demander au moins trois soumissions
  • Exiger des références
  • Vérifier si le professionnel est enregistré
  • Superviser les travaux
 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.