/news/politics
Navigation

Jacques Parizeau est décédé

Jacques Parizeau
Chantal Poirier / Le Journal de Jacques Parizeau

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L’ancien premier ministre du Québec Jacques Parizeau est décédé lundi à l’âge de 84 ans, a annoncé sa conjointe Lisette Lapointe sur sa page Facebook en fin de soirée lundi.

«Après un combat titanesque, hospitalisé durant cinq mois, traversant les épreuves, les unes après les autres, avec un courage et une détermination hors du commun, il a dû rendre les armes ce soir», a-t-elle écrit.

Il s’est éteint vers 20 h, «tout en douceur, entouré de plein d'amour», a précisé Mme Lapointe

Jacques Parizeau a été premier ministre du Québec de septembre 1994 à janvier 1996.

Originaire de Montréal, il a fait ses classes à l'École des hautes études commerciales (HEC), avant d’aller étudier à l'Institut d'études politiques et à la Faculté de droit à Paris. Jacques Parizeau a par la suite décroché un doctorat en économie à la London School of Economics.

Il a tenté sa chance pour le Parti québécois dans Ahuntsic en 1970 et dans Crémazie en 1973, les deux fois sans succès. Il a finalement été élu en 1976 dans l’Assomption. M. Parizeau devient alors ministre des Finances dans le cabinet de René Lévesque, jusqu’en 1984, année où il démissionna de ses fonctions.

Jacques Parizeau devient chef du PQ le 19 mars 1988 et est réélu dans l’Assomption en 1989. Après avoir été chef de l’opposition jusqu’en 1994, il devient premier ministre.

Il lance alors le processus référendaire, dont le vote aura lieu le 30 octobre 1995. La proposition est finalement rejetée à 50,58 %. Il annonce sa démission le lendemain de la défaite du Oui.

Jacques Parizeau
Jacques Parizeau
Photo d'archives

Toujours très écouté

Malgré son départ de la politique active, la voix de M. Parizeau est toujours restée très écoutée chez les souverainistes, et il réagissait fréquemment sur des enjeux touchant la gestion du Québec.

«Ce n'est pas vrai que les gens vont accepter de s'embarquer dans une orientation politique, dans des orientations de la société appelées par des gens qui n'ont pas l'air de savoir où ils veulent aller, avait-il dit en septembre 2014. La politique, ça se fait avec des idées claires. Je n'ai pas dit simplistes, mais claires.»

M. Parizeau a publié plusieurs livres, entre autres Pour un Québec souverain en 1997, Le Québec et la mondialisation: une bouteille à la mer? en 1998 et La souveraineté du Québec hier, aujourd'hui et demain en 2009.

En octobre 2014, il a reçu un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal, saluant «les mérites exceptionnels et les contributions à la société de personnalités remarquables», avait alors dit le recteur de l’université, Guy Breton.

Jacques Parizeau
Jacques Parizeau
Photo d'archives
Jacques Parizeau; Gilles Duceppe
Jacques Parizeau
Archives
Jacques Parizeau
Jacques Parizeau
Photo d'archives
Jacques Parizeau
Jacques Parizeau
Photo d'archives

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.