/news/society
Navigation

Ouverture du premier gîte certifié par Kéroul

Tom Silletta et Line Caissey inaugurent leur gîte Vita Bella ces jours-ci.
PHOTO Nathalie Deraspe Tom Silletta et Line Caissey inaugurent leur gîte Vita Bella ces jours-ci.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-ADOLPHE-D’HOWARD | Le premier gîte touristique du Québec entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite ouvre ses portes en fin de semaine à Saint-Adolphe-d’Howard.

Six ans jour pour jour après que les pelles mécaniques aient commencé à travailler sur le projet, le gîte Vita Bella, opéré par Tom Silletta et Line Caissey, est prêt à accueillir le public. Le site pourra accueillir tout le monde sans exception, y compris les personnes à mobilité réduite. L’organisme à but non lucratif Kéroul, qui facilite le tourisme et la culture pour ce type de clientèle, lui a décerné une certification en avril.

Une mission avant tout

Riche d’une maîtrise en sciences du sport, Tom Silletta a travaillé comme entraîneur aux Jeux de Calgary en 1988 et aux Jeux paralympiques de Vancouver en 2010. Spécialisé auprès des athlètes handicapés, il s’est rendu compte qu’Ottawa n’avait aucun gîte adapté pour eux. « C’est là que l’idée a commencé à germer. »

Un travail colossal

Le couple détenait quatre acres de terrain en face d’un petit chalet acheté il y a 35 ans. « J’ai dit à ma femme : On va construire une maison qui va être accessible aux gens de partout dans le monde. Ça peut être une personne obèse, une qui a des problèmes d’équilibre, une femme enceinte, une personne handicapée. » Après quatre ans de dynamitage, la construction a enfin pu débuter. « Plus j’avançais dans mon projet, plus les voisins m’encourageaient. »

Rien d’un hôpital

Malgré tous les détails exigés pour obtenir la certification (rampes d’accès, douches sans seuil, lits abaissés, etc), l’endroit est confortable et chaleureux. Le salon avec foyer est spacieux et une vaste terrasse permet d’admirer la vue sur les montagnes. « On vise à être reconnus établissement 4 Soleils », confie Mme Caissey. « Souvent quand on pense à une chambre adaptée, on s’imagine une chambre d’hôpital. Là, c’est très intégré», explique Laure Durand de Kéroul. Les pièces sont entièrement insonorisées.

Projets futurs

Maintenant que le gîte est ouvert, Tom Silletta mijote de nouveaux projets. « L’an passé, j’ai fait un parcours adapté d’un kilomètre au Centre de plein air de Saint-Adolphe-d’Howard. Maintenant, je pousse pour qu’il y ait des luges pour les handicapés. » Lui et son épouse souhaitent également faire un sentier pour que tous aient accès au sommet de la montagne derrière le gîte. « On veut aussi encourager les commerçants à cette réalité-là », précise Mme Caissey.