/sports/hockey
Navigation

Teuvo Teravainen était dans la mire du CH

Chicago Blackhawks v Anaheim Ducks - Game Seven
Photo d'Archives Le Canadien s’intéressait sérieusement à Teuvo ­Teravainen au repêchage de 2012, lors duquel il s’est approprié Alex Galchenyuk avec le troisième choix.

Coup d'oeil sur cet article

TAMPA | Auteur d’un but et une passe lors du premier match de la finale de la Coupe Stanley, Teuvo Teravainen a fort possiblement fait sonner une cloche dans l’esprit des mordus du Canadien. En 2012, le petit Finlandais se retrouvait très haut sur la liste de Trevor Timmins.

On connaît l’histoire. Avec le troisième choix au total au repêchage de Pittsburgh, le Tricolore a misé sur Alex Galchenyuk. Avant lui, Nail Yakupov et Ryan Murray avaient grimpé sur l’estrade pour enfiler respectivement l’uniforme des Oilers d’Edmonton et des Blue Jackets de Columbus.

Depuis longtemps, le CH ciblait Galchenyuk avec ce choix très hâtif, mais les plans auraient pu changer advenant des décisions différentes de la part des Oilers et des Jackets.

Dans les coulisses, on chuchote que Timmins et son groupe craignaient de voir Yakupov glisser au classement et de perdre Galchenyuk. Si les Oilers n’avaient pas écouté leur propriétaire, Daryl Katz, ils auraient très bien pu faire de Murray le premier de classe à cet encan. Il y aurait eu ensuite un effet domino.

Au deuxième rang, les Blue Jackets préféraient Galchenyuk à Yakupov, selon les confidences de plusieurs hommes de hockey au Journal. Dans le passé, Columbus n’avait pas eu la main heureuse avec les Russes. Les sélections de Nikita Filatov en 2008 et de Nikolai Zherdev en 2003 les hantaient.

On arrive maintenant au Canadien. Si Murray et Galchenyuk avaient constitué les deux premiers choix, Timmins aurait été tenté de parier sur Teravainen. Ce scénario n’a jamais eu lieu, mais il n’a rien de farfelu.

Un grand intérêt

En entrevue au Journal, Teravainen s’est remémoré le jour de son repêchage.

« Je m’en souviens très bien et je sais que le Canadien me surveillait très attentivement, a raconté le Finlandais. J’avais parlé à plusieurs reprises aux dirigeants du Canadien. Il y avait un bon groupe d’équipes qui avaient manifesté leur intérêt pour moi, mais Montréal semblait vraiment sérieux. Il y avait un grand intérêt. »

« Quand le Canadien s’est dirigé vers le podium pour annoncer son choix, j’étais encore plus nerveux. Je croyais que c’était une destination vraiment possible pour moi. J’ai finalement chuté de quelques rangs. Mais, j’étais très heureux d’entendre mon nom au 18e rang avec les Blackhawks. J’aurais voulu sortir plus rapidement, mais j’ai eu la chance d’aboutir avec une très bonne organisation. Je me trouve chanceux. »

Trois ans plus tard, Galchenyuk n’a toujours pas atteint son plein potentiel, mais c’est lui qui a obtenu le plus de points parmi tous les joueurs sélectionnés au repêchage de 2012.

En pleine ascension

Dans le cas de Teravainen, le bourgeon commence à sortir. Le petit ailier de 5 pi 11 po et 169 lb a montré tout son talent l’hiver dernier au Championnat du monde junior à Malmö en Suède. Il a agi comme l’un des acteurs clés de la conquête de la médaille d’or de la Finlande avec 15 points (2 buts, 13 passes) en seulement sept matchs.

S’il a survolé la scène mondiale dans les rangs juniors, il n’a pas eu le même impact à son arrivée en Amérique du nord à la fin de la saison 2013-2014. Il a joué seulement trois matchs l’an dernier à Chicago, n’amassant aucun point. Cette saison, le joueur originaire d’Helsinki a fait la navette entre Rockford dans la Ligue américaine et Chicago.

C’est en séries qu’il a commencé à déplacer les réflecteurs dans sa direction. En 13 matchs, il a récolté 8 points (3 buts, 5 passes). C’est un point de moins que sa production en 34 rencontres avec les Hawks cette année.

« Je savais que je devais attendre mon tour, a-t-il rappelé. Il y a tellement de talent au sein de cette équipe. C’est un défi juste de se créer une place au sein de la formation. Les Hawks ont de très bons ailiers droits avec Patrick Kane et Marian Hossa. »

Depuis le quatrième match de la finale de l’Ouest contre les Ducks, Joel Quenneville utilise Teravainen à la droite d’Antoine Vermette et de Patrick Sharp.

« Il a énormément de talent et nous sommes chanceux de compter sur un jeune comme lui au sein de notre organisation, a noté le défenseur Duncan Keith après le premier match contre le Lightning. On commence à voir tout le potentiel de Teuvo. Pour un jeune de 20 ans seulement, il est vraiment très calme et mature. »
 

 

 

Sur le même sujet