/world/pacificasia
Navigation

Dépendants au sexe au point d'en mourir

Coup d'oeil sur cet article

Deux espèces de marsupiaux récemment découvertes en Australie sont tellement accros au sexe que leur dépendance finit par les tuer.

Ces antechinus, qui ressemblent à des souris, ont des habitudes sexuelles qui nuisent à la pérennité de leur espèce, selon l’Australian Broadcasting Company (ABC), le diffuseur public australien. Les mâles, qui ont une espérance de vie de 11 mois, ont une seule période d’accouplement, et le moins que l’on puisse dire, c'est qu’ils veulent en profiter au maximum.

Quand arrive cette période, qui dure deux semaines, ces petits animaux ne pensent à rien d’autre qu'au sexe: ils ne dorment plus, ne s’alimentent plus et cherchent à avoir le plus grand nombre de partenaires possible. Et, quand ils parviennent à copuler, l’acte sexuel peut durer jusqu’à 14 heures d’affilée!

Les mâles en ressortent dans un piteux état. Gorgés de testostérone, leur surcharge hormale fait grimper l'hormone du stress, ce qui conduit à l'effondrement de leur système immunitaire. «Ils vont avoir des hémorragies internes, ils ont des ulcères, leur fourrure tombe par plaques, parfois ils titubent, aveugles, et essaient encore de s'accoupler», a affirmé le Dr Andrew Baker à la ABC. Ils finissent alors par mourir, la population se retrouvant décimée.

 Des groupes font présentement pression auprès du gouvernement australien pour que ces deux espèces soient inscrites au registre des espèces en danger.