/sports/soccer
Navigation

Jessie Fleming, une ado parmi les Canadiennes

FBL-FIFA-WOMEN-WC-CAN-GBR
AFP

Coup d'oeil sur cet article

EDMONTON | À première vue, Jessie Fleming ressemble à toutes les adolescentes de son âge. Avec son visage enfantin et sa queue de cheval, on l’imagine davantage sur les bancs d’une école secondaire que sur la plus grande scène du soccer mondial.

Pourtant, la jeune Ontarienne a pleinement mérité sa place au sein de la formation qui représentera le Canada lors de la prochaine Coupe du monde féminine de la FIFA.

À seulement 17 ans, Fleming est de loin la plus jeune membre de l’équipe.

Déjà expérimentée

Pourtant, son expérience internationale n’est pas à dédaigner. La milieu de terrain née en 1998 compte déjà 16 sélections avec l’équipe senior, elle qui a fait ses débuts avec la formation nationale à l’âge de 15 ans.

La Coupe du monde qui s’amorcera aujourd’hui sera son troisième événement du genre en l’espace de 16 mois, elle qui a agi comme capitaine de la formation canadienne lors des plus récents Mondiaux U17 et U20.

«C’est très excitant pour moi de me retrouver au sein de cette équipe, a expliqué la native de London lors de l’annonce de la composition de l’équipe nationale.

«C’est un honneur pour moi chaque fois que je foule le terrain avec de telles joueuses. J’avais de la difficulté à le croire lorsqu’on m’a appris que j’avais été sélectionnée.

«J’ai l’impression d’avoir 20 grandes sœurs. Elles me rendent la vie facile et m’offrent les conseils qu’elles auraient aimé avoir à mon âge. Elles m’encadrent dans tout ce que je fais, sur le terrain et à l’extérieur.»

La nouvelle génération

Fleming fait partie de cette nouvelle génération appelée à prendre la relève des Christine Sinclair et Diana Matheson au sein de l’équipe canadienne.

Kadeisha Buchanan et Ashley ­Lawrence, toutes deux âgées de 19 ans, ont également été choisies par l’entraîneur John Herdman, qui ne semble aucunement effrayé par la jeunesse de ses joueuses.

«Notre futur est brillant, mais notre présent n’est pas mal non plus, a commenté le sélectionneur il y a quelques mois, après avoir vu Fleming créer plusieurs étincelles lors d’un match amical contre les Japonaises. Nous allons nous présenter avec une équipe qui peut ­légitimement remporter la Coupe.»