/sports/racing
Navigation

Hamilton en pole position

L’intouchable Lewis Hamilton s’élancera de la position de tête au Grand Prix du Canada

SPO-Grand Prix Canada
Photo Le Journal de Montréal, Martin Chevalier Champion du monde en titre, Lewis Hamilton a dominé les qualifications du Grand Prix du Canada samedi.

Coup d'oeil sur cet article

Sa déveine à Monaco oubliée, Lewis Hamilton est maintenant prêt à prendre sa revanche.

Le Britannique a signé, sans surprise, le meilleur chrono (1 min 14,393 s) aux qualifications samedi et s’élancera de la première place au Grand Prix du Canada dimanche après-midi.

Lewis Hamilton
SPO-Grand Prix Canada
Photo AFP

Nico Rosberg, vainqueur des dernières épreuves à Barcelone et à Monaco, s’est avoué vaincu, concédant un peu plus de trois dixièmes de seconde à son coéquipier chez Mercedes.

Dominant la veille lors des deux premières séances d’essais libres, le double champion du monde avait pourtant connu des moments d’inquiétude en matinée lorsqu’il a été confiné au bas du classement.

Mais ce n’était que partie remise.

Faux départ

Second derrière Rosberg lors de la première ronde des qualifications (Q1), Hamilton a remis les pendules à l’heure en s’imposant dans les deux suivantes pour confirmer sa sixième pole en sept départs cette saison.

«La journée avait mal commencé, mais elle s’est bien terminée grâce au travail acharné de mon équipe», a dit Hamilton.

Ce dernier espère maintenant que la victoire, qu’il méritait au Grand Prix de ­Monaco il y a deux semaines, ne lui ­échappera pas à nouveau.

Alors qu’il menait la course avec plus de 20 secondes d’avance, l’intervention de la voiture de sécurité a tout bousillé. La décision de rentrer pour changer ses pneus lui aura coûté très cher.

Vettel voit... rouge

On attendait Sebastian Vettel, le seul à avoir battu les Mercedes cette année, mais c’est plutôt le nom de son coéquipier chez Ferrari, Kimi Raikkonen, qui figure à la troisième position (1 min 15,014 s).

L’Allemand, à peine 16e en qualifications, confronté à des ennuis de moteur, n’a pu franchir l’étape Q1 et a obtenu son pire résultat en qualifications depuis qu’il a rejoint la Scuderia en début d’année.

Mais Vettel, vainqueur à Montréal il y a deux ans, n’était pas au bout de ses peines.

Il s’est fait taper sur les doigts par les commissaires de la Fédération internationale de l’automobile, qui l’ont non seulement pénalisé de cinq places sur la grille de départ, mais aussi dépouillé de trois points au classement des pilotes.

Il a été constaté que, pendant la dernière séance d’essais libres, l’Allemand avait doublé la Manor de Roberto Merhi, alors que les drapeaux rouges – signifiant l’interruption des activités sur la piste – étaient agités.

Bon pour les spectateurs

Si cette sanction n’est pas une bonne nouvelle pour Vettel, relégué au 18e rang sur la grille, elle pourrait toutefois en être une bonne pour les amateurs, qui seront sans doute les témoins privilégiés d’une spectaculaire remontée si, évidemment, sa monoplace ne lui fait pas faux bond.

Max Verstappen, pénalisé de 15 places sur la grille de départ (5 pour l’accident à Monaco et 10 autres pour changement inapproprié de moteur à Montréal), ainsi que le pauvre Jenson Button, confiné à un rôle de spectateur en qualifications (panne du système de récupérateur d’énergie), partiront ­derrière lui.

Le Britannique devra d’ailleurs entreprendre le Grand Prix du ­Canada de la ligne des puits.

Moteur Mercedes en forme

Valtteri Bottas (Williams) s’est encore signalé à Montréal avec une quatrième place en qualifications, ce qu’il avait également fait l’an dernier à Montréal.

Le Finlandais devance Romain Grosjean et Pastor Maldonado dont les Lotus ont poursuivi leur beau parcours entamé la veille. Le Français, le plus rapide en vitesse de pointe, a été capté à 340,5 km/h sur la longue ligne du bassin olympique.

Tout juste derrière, Nico Hulkenberg (Force India) n’a fait que confirmer la grande forme du moteur Mercedes, qui monopolise six des sept premières places sur la grille de départ.

En revanche, une journée à oublier pour les vétérans Fernando Alonso et Felipe Massa, qui s’élanceront des 13e et 15e rangs respectivement.

Grille de départ

1re ligne 

Lewis Hamilton | GBR | Mercedes

Nico Rosberg | GER | Mercedes

2e ligne 

Kimi Raikkonen | FIN | Ferrari

Valtteri Bottas | FIN | Williams-Mercedes

3e ligne 

Romain Grosjean | FRA | Lotus-Mercedes

Pastor Maldonado | VEN | Lotus-Mercedes

4e ligne 

Nico Hulkenberg | GER | Force India-Mercedes

Daniil Kvyat | RUS | Red Bull-Renault

5e ligne 

Daniel Ricciardo | AUS | Red Bull-Renault

Sergi Perez | MEX | Force India-Mercedes

6e ligne 

Carlos Sainz Jr | ESP | Toro Rosso-Renault

Marcus Ericsson | SWE | Sauber-Ferrari

7e ligne 

Fernando Alonso | ESP | McLaren-Honda

Felipe Nasr | BRA | Lotus-Mercedes

8e ligne 

Felipe Massa | BRA | Williams-Mercedes

Roberto Merhi | ESP | Marussia-Ferrari

9e ligne 

Will Stevens | GBR | Marussia-Ferrari

Sebastian Vettel | GER | Ferrari

10e ligne 

Max Verstappen | NED | Toro Rosso-Renault

Jenson Button | GBR | McLaren-Honda

Notes

► Vettel est pénalisé de 5 places pour dépassement sous drapeau rouge pendant les derniers essais libres.

► Verstappen est pénalisé de 15 places sur la grille, en raison de son accident à Monaco (5 places) et d’un changement de moteur (10 places).

► Button n’a pas participé aux qualifications en raison d’un changement de moteur.