/news/currentevents
Navigation

La Fraternité des policiers a «manqué de classe», dit Coderre

Coup d'oeil sur cet article

Le maire Denis Coderre dit que le syndicat des policiers de Montréal a «manqué de classe» alors que des agents ont porté des pantalons camouflés multicolores pendant les funérailles de l’ancien premier ministre Jacques Parizeau.

 

Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

L’habillement des policiers mardi était tout le contraire des funérailles du célèbre joueur de hockey, Jean Béliveau, en décembre dernier, où la Fraternité des policiers avait donné l’ordre aux policiers impliqués de porter l’uniforme régulier suite à une demande de la Ville de Montréal.

Dans le cas des funérailles de M. Parizeau, ni la Ville, ni le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) n’ont demandé la suspension des moyens de pression, a indiqué Martin Desrochers, porte-parole du syndicat.

Imprévu

Pour sa part, la direction du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) digère mal que des policiers se soient présentés aux funérailles en pantalons «loufoques».

«Ce n’était pas ce qui était prévu de notre côté», a lancé d’emblée le porte-parole Ian Lafrenière.

Celui-ci a rajouté qu’il n’était pas certain si le SPVM avait demandé à la Fraternité d’imposer le port de l’uniforme, mais que la décision revient entièrement au syndicat.

«Ils ont accepté pour les funérailles de M. Béliveau, mais ils ont refusé notre demande pour les funérailles pour le cardinal Jean-Claude Turcotte le mois dernier», a indiqué M. Lafrenière.

Pour pallier le problème, le SPVM a placé les policiers arborant des pantalons colorés le plus loin possible des yeux du public et des caméras. Tous les agents on toutefois pu garder leur casquette rouge.

PIERRE-PAUL POULIN/LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

«Mais c’est sûr qu’au niveau de la circulation, on a vu des pantalons loufoques», a lancé le porte-parole Ian Lafrenière.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.