/news
Navigation

Raïf Badawi, un «cave» estime Jeff Fillion

Coup d'oeil sur cet article

Le blogueur saoudien Raïf Badawi, condamné à 1000 coups de fouet en Arabie saoudite pour avoir critiqué le pouvoir en place, est un «toton» et un «cave» qui a «couru après la marde» et qui ne mérite pas le soutien du gouvernement canadien, estime Jeff Fillion.

C’est ce que l’animateur radio de Québec, qui n’en est pas à sa première controverse, a déclaré sur les ondes de NRJ dans les dernières heures, dans le cadre de son émission.

Le site web «Sortons les radio-poubelles» a mis en ligne mardi l’extrait audio où Jeff Fillion ne mâche pas ses mots à l’endroit du prisonnier.

«Le retour de Gilles Duceppe, ça fait triper RDI. Ça va peut-être les faire débander de comment il s’appelle? Badwi, Badiwi... [...] Raïf Badawi! Eux autres y’en font une histoire avec ça, c’est incroyable. Enwoueille des coups de fouette, we don’t care...», a-t-il d’abord lancé.

«C’est tu un Canadien lui? [...] Pourquoi on s’occupe de ça? Sa femme est Canadienne? Ben regarde, a s’arrangera avec ça, c’est pas un citoyen canadien, pis y’é allé joué sur une ligne très fine. Il est allé dans une place où aller challenger le pouvoir, pis le système, pis la religion, c’est peut-être pas une bonne idée. [...] On appelle ça courir après la marde. [...] S’en aller, pis commencer à jouer au genre de super héros pour essayer de remettre l’Arabie saoudite avec les valeurs occidentales, faut vraiment être un toton là.»

Celui qui a toujours prôné la liberté d’expression au Québec est d’avis que le gouvernement canadien n’a pas à demander la libération de Raïf Badawi, puisque ce dernier connaissait le sort qui lui serait réservé en défiant les lois saoudiennes, au nom de la liberté d’expression.

«Il court après la marde pis une fois qu’il est dedans, faudrait qu’on aille le sauver? Ben voyons donc! C’est pas de mes affaires moi! Il était au courant avant, les règles ont pas changé pendant qu’il était en train de faire son spectacle», a-t-il dit.

«Il a joué au fanfaron, il a l’air innocent. Ben regarde, c’est pas mon problème. C’est pas le problème d’aucun Canadien, c’est pas le problème de Harper, c’est ses problèmes à lui. Il s’est mis dans la marde, qu’il s’en sorte lui-même.»

La fin de semaine dernière, la Cour suprême d’Arabie saoudite a confirmé la peine de 10 ans de prison et de 1000 coups de fouet prononcée contre Badawi pour «insulte à l’islam».

La femme et les enfants de Raïf Badawi se sont réfugiés à Sherbrooke.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.