/sports/others
Navigation

Un hommage aux cyclistes

Pierre Lavoie a en haute estime les participants du 1000 km du Grand Défi

 Pierre Lavoie est ravi de voir que différentes sphères de la population se donnent à fond pour améliorer les habitudes de vie.
Photo collaboration spéciale, Roger Gagnon Pierre Lavoie est ravi de voir que différentes sphères de la population se donnent à fond pour améliorer les habitudes de vie.

Coup d'oeil sur cet article

À quelques heures du départ de la septième édition du Grand Défi qui porte son nom, Pierre Lavoie a tenu à rendre hommage aux cyclistes qui prendront la route dès 18 h ce soir, au quai d’escale de La Baie.

«C’est vraiment extraordinaire ce qu’ils font, a souligné le cofondateur du GDPL. Ce sont les gens les plus engagés que je connaisse. Ils parrainent des écoles, ils rencontrent des jeunes, ils amassent des fonds. Tu ne peux pas leur en demander plus.»

Au-delà du prochain week-end, qui se veut en quelque sorte la grande finale du Grand Défi, Pierre Lavoie est ravi de voir que différentes sphères de la population s’impliquent pour améliorer les habitudes de vie.

«C’est un beau mouvement qui s’est étalé un peu partout, a-t-il ajouté. Les écoles primaires, secondaires, collégiales et universitaires, en plus des entreprises, des municipalités et des médecins; tout le monde a emboîté le pas. C’était l’objectif au départ.»

Parcours renouvelé

Comme c’est le cas chaque année, le parcours visitera de nouvelles municipalités, d’aujourd’hui à dimanche. La seule chose qui demeure la même, c’est que le départ se fait à La Baie et l’arrivée aura lieu à Montréal, cette fois au quai Jacques-Cartier.

«On part toujours du même endroit, on finit toujours au même endroit, mais tout le reste est différent, a mis en contexte Pierre Lavoie. C’est stimulant pour tout le monde, moi inclus, et c’est ce qui fait que le 1000 km est toujours aussi populaire.»

Parmi les points forts du parcours, la mythique traversée du parc des Laurentides est devenue un incontournable, mais le passage du peloton dans le Bas-St-Laurent lors de la deuxième journée risque d’être mémorable.

«Les écoles là-bas participent énormément au mouvement des cubes énergie et il y avait beaucoup de demandes de la part de ces municipalités, a expliqué le Baieriverain. On se devait d’y aller cette année et on était dû.»

Point culminant du passage dans l’est du Québec, la troisième édition de La Boucle se tiendra à Montmagny, samedi. Plus de 5000 «boucleurs» ont confirmé leur inscription, atteignant l’objectif de départ.

«Si on pensait que c’était big à Québec, ça va l’être tout autant à Montmagny, a promis M. Lavoie. Il y aura plus de cyclistes et, en plus, la population entière des différents villages sera là pour nous accueillir.»


Une nervositépalpable

Homme des grandes occasions, Pierre Lavoie avoue malgré tout qu’une certaine nervosité l’anime à l’aube du départ du 1000 km.

Parmi ses incertitudes, il cite les possibles chutes qui pimentent le week-end. Le respect de l’horaire fait également partie de ses priorités.

«On appréhende toujours un peu tout et c’est un événement qui a beaucoup d’attentes, a observé M. Lavoie. Au départ, le Grand Défi faisait sa job, mais, maintenant, il fait une grosse job. On a de moins en moins le droit à l’erreur, mais ça fait partie du succès. Bien sûr que je suis nerveux, mais tout est prêt. On a une super équipe et ça me rassure.»

Plusieurs cyclistes qui en seront à une première participation devront également bénéficier d’une attention particulière, selon Pierre Lavoie.

«Beaucoup de cyclistes reviennent des autres années, mais plusieurs en seront à leur première expérience, a-t-il fait savoir. Il faut réapprendre à rouler en groupe de façon sécuritaire.»

En pleine forme

Une chose est sûre, le chef d’orchestre du Grand Défi se lancera sur les routes du Québec pétant de santé! Il y a une dizaine de jours, Pierre Lavoie a terminé au premier rang de son groupe d’âge au demi-Ironman de Raleigh, en Caroline du Nord.

«Participer à un événement important augmente mon niveau de forme, a affirmé le triathlète, ajoutant au passage qu’il avait connu l’une de ses meilleures saisons en ski de fond au cours du dernier hiver. J’ai aussi testé mes jambes le week-end dernier et je me sens prêt.»­


Le Grand Défi Pierre Lavoie
  • 7e édition
  • 200 équipes
  • 1000 cyclistes
  • 2000 bénévoles