/entertainment/music
Navigation

Le dur apprentissage de Florence K

Le dur apprentissage de Florence K
photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

À l’âge de 15 ans, Florence K rêvait d’être pianiste. L’adolescente qu’elle était n’avait absolument aucune ambition de devenir chanteuse. Un passage avec sa mère à Dégelis lors de la tournée du ROSEQ allait changer le cours des choses.

Porte-parole de la 35e édition de la tournée estivale du Réseau des organisateurs de spectacles de l’Est-du-Québec (ROSEQ) avec Daniel Lavoie, Florence K se souvient très bien cette journée grise de l’été 1998. Comme si c’était hier.

La jeune femme accompagnait sa mère Natalie Choquette à titre de pianiste accompagnatrice pour une série de spectacles présentés lors des tournées du ROSEQ.

«Ma mère voulait que je chante avec elle sur deux duos. J’avais 15 ans et je ne voulais pas», a-t-elle raconté la semaine dernière, lors du dévoilement de la programmation estivale du ROSEQ.

L’adolescente de l’époque, qui, à ce moment, était en pleine révolution contre l’autorité parentale, avait toutefois fini par écouter sa mère et accepter sa proposition.

«Elle m’avait obligée et c’était la condition pour que je puisse faire la tournée avec elle à titre de pianiste», a-t-elle expliqué.

Un blocage

La mère et la fille devaient chanter We the Spirit of the Air d’Henry Purcell et le Lakmé de Léo Delibes.

La tournée débutait à Dégelis et en après-midi, lors des tests de sonorisation, Florence K a été victime d’un blocage.

«Un blocage immense, a-t-elle précisé. Ma voix ne sortait pas du tout.»

Prise de panique, l’adolescente a quitté la petite salle de spectacle pour aller se réfugier derrière un rocher.

«J’étais en pleurs. Je me disais que je ne voulais pas chanter, mais seulement jouer du piano. J’entendais ma mère qui m’appelait et elle a fini par me trouver. J’imagine que le rocher n’était pas assez gros pour que je puisse m’y cacher. Elle m’a parlé, m’a caressé les cheveux et elle a fait référence à l’importance de faire preuve de professionnalisme et de respecter ses engagements. Il y avait aussi eu une conséquence», a-t-elle fait remarquer.

Florence K a pris son courage à deux mains, elle est remontée sur scène en soirée et elle a eu la piqûre pour le métier. Elle a ensuite chanté avec sa mère à Pont-Rouge, Tadoussac, Natashquan et dans d’autres villes de l’Est-du-Québec et elle a eu, lors de cette tournée, envie de faire de la musique un métier.

Neuf ans plus tard, Florence K faisait partie de la tournée du ROSEQ avec son propre spectacle.

En solo

La chanteuse-pianiste qui s’est produite, jeudi, au Birdland, sur la 44e rue à New York, donnera 18 concerts lors de cette troisième présence au ROSEQ.

«C’est un spectacle solo avec voix et piano que je vais faire pour la première fois. Je vais revisiter mes chansons, faire quelques interprétations et un peu de classique. Je veux présenter toutes sortes de couleurs et de textures avec cet instrument, qui, depuis que j’ai trois ans, est mon meilleur ami», a-t-elle laissé tomber, ajoutant qu’il n’y avait rien, dans une période où il y a mille façons de se divertir, qui bat le contact, la proximité et l’intimité de ces petites salles de spectacles.

La 35e édition de la tournée estivale du ROSEQ, qui vient de débuter, c’est 261 spectacles, 25 lieux de diffusions et 33 artistes en tournée.

La programmation estivale du ROSEQ est en ligne à l’adresse roseq.qc.ca


Quelques artistes qui seront de la tournée

  • Daran
  • Tire le coyote
  • Daniel Lavoie
  • Korine Côté
  • Florent Vollant
  • Zébulon
  • Maxime Landry
  • Paul DesLauriers Band
  • Pascale Picard
  • Dumas
  • Bïa
  • Luce Dufault
  • Philippe Brach
  • Socalled