/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Le retour de Joël Legendre

Sincèrement, pour imiter Céline Dion, c’est le meilleur

Le restaurant commensal change de nom pour le Vego
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Dimanche, à 21 h, à Radio-Canada, Joël Legendre va entamer la deuxième partie de sa carrière.

Dimanche, à 21 h, à Radio-Canada, Joël Legendre va entamer la deuxième partie de sa carrière.

Il va se confier à Pénélope McQuade et Jean-Luc Mongrain. Sa première entrevue depuis que Claudia Berthiaume, dans Le Journal, a révélé qu’il s’était fait pincer pour indécence dans un parc de Longueuil.

Je ne suis pas devin mais j’imagine que ça va se dérouler à peu près comme ceci:

  1. Joël Legendre va prendre un air contrit.
  2. Il va pleurer.
  3. Le public va applaudir.
  4. Quelques heures (ou quelques jours plus tard), Radio-Canada va annoncer que Legendre fait partie de la distribution du Bye Bye 2015.

Non seulement ça ne m’étonnerait pas, mais ça ne me choquerait pas du tout.

On tourne la page

Comme beaucoup d’autres, (dont certains qui ont commis des gestes plus graves que lui), Legendre a droit à une deuxième chance.

Oui, Legendre a fait une grosse connerie. Oui, il a pensé avec son organe sexuel au lieu de penser avec son cerveau. Oui, il a géré le dossier comme un pied. Oui, il aurait dû faire face à la musique au lieu de s’embourber dans ses mensonges.

Mais une fois qu’on a dit ça, on fait quoi? On le met au purgatoire pendant combien de temps? Trois mois ou trois ans? Et qui doit décider que la punition a suffisamment duré?

La réponse est simple. Si un employeur veut réengager ­Legendre, personne ne devrait s’y opposer. C’est le marché qui décide.

Vu le talent multidisciplinaire de Legendre (chant, danse, ­imitation) ce serait une immense perte pour le Bye Bye 2015 de ne pas pouvoir compter sur lui.

Son imitation d’Éric Salvail au Bye Bye 2014 était tout simplement hilarante.

Et, sincèrement, pour imiter Céline Dion, c’est le meilleur!

Mais je n’ai qu’une demande pour l’équipe: écrivez un sketch cinglant sur «l’affaire Legendre», entre une blague sur François Bugingo et une autre sur Lise Thibault.

Si les scripteurs passent au tordeur tout ce qui bouge dans l’actualité, avec méchanceté et vitriol, pas de raison d’être plus tendres envers leur collègue Legendre.

Les deuxièmes chances

Si un animateur comme Jeff Fillion, qui a calomnié Sophie Chiasson et d’autres, a eu droit à une deuxième chance à la ­radio, il n’y a pas de raison que Joël Legendre ne retrouve pas un boulot à Radio-Canada.

Après tout, la seule réputation que Joël Legendre a ­écorchée... c’est la sienne. La seule personne que Legendre a humiliée... c’est lui.

D’ailleurs, au sujet de Fillion, n’est-il pas bizarre que l’animateur, qui a retrouvé un micro à NRJ Québec après avoir promis de s’assagir, recommence à dire des conneries? Il a traité ­récemment le blogueur saoudien Raif Badawi de «toton» et de «cave» qui a «couru après la marde».

Certains se demandent pourquoi la direction de NRJ ne tape pas sur les doigts de son animateur.

La réponse se retrouve peut-être dans les derniers sondages radio. Lors de la publication des résultats, le directeur général de la station de Québec Patrick Côté se réjouissait: «Jeff Fillion est numéro un dans le marché cible des 25-54 ans!».

Pas besoin de chercher plus loin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.