/sports/racing
Navigation

Marée humaine à Montmagny

Plus de 5000 cyclistes participent à la 3e édition de La Boucle du GDPL

Marée humaine à Montmagny
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

«Si vous croyiez que c’était big à Québec, ça va l’être encore plus à Montmagny.»

C’est ce que Pierre Lavoie avait annoncé lorsqu’il avait été questionné sur la tenue de La Boucle qui se déroulait cette année à Montmagny, après deux ans à Québec. Si on savait déjà que l’événement allait être un succès en raison de l’inscription de plus de 5000 cyclistes, l’effet provoqué a été encore plus spectaculaire.

Le départ, mais surtout l’arrivée de l’imposant peloton de La Boucle du Grand défi Pierre Lavoie sur le boulevard Taché à Montmagny, a fait vibrer une population entière samedi.
Photo courtoisie
Le départ, mais surtout l’arrivée de l’imposant peloton de La Boucle du Grand défi Pierre Lavoie sur le boulevard Taché à Montmagny, a fait vibrer une population entière samedi.

Le départ, mais surtout l’arrivée de l’imposant peloton sur le boulevard Taché à Montmagny, a fait vibrer une population entière. Les prises de vues offertes étaient également dignes d’un Pulitzer. «Depuis quelques mois, on a parlé de La Boucle, on a rêvé de La Boucle, et bien aujourd’hui (hier), c’est la réalité, a lancé le maire de Montmagny, Jean-Guy Desrosiers, avant le départ des cyclistes venus pédaler pour la cause des saines habitudes de vie. Je suis très, très heureux de vous voir en si grand nombre ici.»

Le premier magistrat a aussi salué le travail de Pierre Lavoie, à propos du mouvement qui ne cesse de grandir. La journée de samedi en a été un bel exemple.

Un rêve

S’adressant à la foule, Pierre Lavoie a avoué vivre un très grand moment qu’il souhaitait voir se produire un jour.

«On a débuté avec les cubes énergie chez les jeunes, et aujourd’hui, je vois des adultes sur des vélos, a-t-il lancé. Il y a sept ans, Germain Thibault (l’autre cofondateur du Grand défi) et moi voyions le projet comme je le vois actuellement. Je réalise un rêve. Enfin, je vois 6000 cyclistes enlignés sur la ligne de départ pour la même raison.»

La Montérégie l’an prochain ?

Pierre Lavoie a déjà confirmé que La Boucle 2016 sera de retour l’an prochain dans une autre région du Québec. La Montérégie pourrait alors organiser cet important événement. Toutefois, rien n’est encore officiel.

Aujourd’hui

5h Départ de Bécancour à Sorel-Tracy (74 km). Arrivée prévue vers 7h45

8h45 Départ de Sorel-Tracy vers Brossard (92 km). Arrivée prévue vers 12h20

13h20 Départ de Brossard au quai Jacques-Cartier de Montréal (20 km)

Fin du Grand Défi Pierre Lavoie


Tandem réussi pour un médecin et son patient

Dominic Gagnon et Cédric Tardif ont réalisé leur défi

Le Dr Dominic Gagnon et son patient Cédric Tardif sur leur tandem.
Photo courtoisie
Le Dr Dominic Gagnon et son patient Cédric Tardif sur leur tandem.

Le docteur Dominic Gagnon et son patient Cédric Tardif peuvent dire mission accomplie. Participant à La Boucle sur un vélo tandem, les deux hommes ont passé au travers certaines difficultés pour finalement compléter les 135 kilomètres du parcours.

Les deux hommes ont combiné leurs efforts pour accomplir un exploit qui restera longtemps gravé dans leur mémoire.

«C’est l’une des plus belles journées de ma vie, a lancé Cédric Tardif, originaire de La Baie, au Saguenay, après l’épreuve. Le sentiment d’avoir relevé le défi et d’être encore debout, c’est l’euphorie actuellement. Je ne le referais pas demain, mais je me sens vraiment bien. J’étais brûlé sur le vélo, mais, là, tout est correct.»

En faire plus

Mais rallier l’arrivée n’a pas été chose facile. À environ mi-chemin du parcours, le Dr Gagnon et son patient ont été frappés par un intense coup de fatigue. Toutefois, l’intention d’abandonner n’a jamais effleuré leur esprit.

«C’est la motivation de Cédric qui me rend le plus fier, a souligné le Dr Gagnon. On savait que ça allait être difficile, mais on savait également qu’on était capables de le faire.»

L’idée du médecin de famille est venue lorsqu’une entente entre le Grand défi Pierre Lavoie et les médecins de famille est survenue, le 21 avril dernier, selon laquelle le GDPL serait dorénavant prescrit par les médecins.

Le Dr Gagnon a alors décidé d’en faire un peu plus. «C’est bien beau prescrire ça au patient, encore faut-il qu’il y ait une structure où il peut faire de l’activité», a nuancé l’homme, lui aussi de La Baie.

Quand son médecin lui a lancé l’idée de participer à La Boucle, Cédric Tardif n’en croyait pas ses oreilles.

«J’étais sous le choc, a admis l’ex-fumeur. Je lui ai dit que je n’avais pas les capacités pour réaliser 135 kilomètres à vélo. Le plus que j’avais fait avant, ça avait été de faire 34 km et ça m’avait pris trois heures et demie avant de les compléter! Il m’a offert de faire un premier entraînement test. Après plusieurs sorties, on a fini par en faire une de 100 km. Je n’y croyais même pas.»

Que le commencement

L’an prochain, la quatrième édition de La Boucle comptera de nouveau le Dr Dominic Gagnon et son vélo tandem parmi les inscriptions. Son coéquipier devrait toutefois être un autre individu.

«D’ici deux semaines, j’appelle un autre patient et je l’invite à faire La Boucle avec moi, a-t-il confirmé. Le but est d’avoir un patient en santé, et pour un médecin, c’est tout simplement formidable.»


Un investissement pour la société

 

Marée humaine à Montmagny
Photo courtoisie

Au-delà d’avoir complété La Boucle, Cédric Tardif croit avant tout que les dernières semaines lui ont permis de se conscientiser.

«Notre service de santé ne nous offre pas tous les services auxquels on s’attendrait d’avoir pour plein de mauvaises raisons et l’une de ces mauvaises raisons, c’est notre mauvaise qualité de vie, a-t-il pointé. C’est important pour moi d’investir dans ma santé. Si tout le monde pense ainsi, il améliorera sa société en général. Je crois au projet de Pierre Lavoie et si je peux changer un petit quelque chose, je serai fier.»

Bénéfique

Même s’il a repris sa vie en main depuis maintenant cinq ans, notamment en incluant l’activité physique dans son mode de vie, l’homme avoue avoir mis les bouchées doubles au cours du dernier mois et demi. «De l’effort physique comme on vient de faire dans les six semaines, ça change énormément de choses, a convenu Cédric Tardif. Je réagis mieux au stress, mon sommeil est plus récupérateur; tout est bénéfique.»

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.