/news/green
Navigation

200 000$ d’amende pour Canadian Malartic

La mine Canadian Malartic a enfreint la Loi sur la qualité de l’environnement.
Joanie Godin La mine Canadian Malartic a enfreint la Loi sur la qualité de l’environnement.

Coup d'oeil sur cet article

Photo 51280665
BV: La mine Canadian Malartic a enfreint la Loi sur la qualité de l’environnement.

La mine Canadian Malartic a été condamnée à payer une amende de 197 000$ pour avoir enfreint à 27 reprises la Loi sur la qualité de l’environnement.

Les faits reprochés remontent à l’année 2010 alors que la plus grande mine d’or à ciel ouvert au Québec était en construction. La mine s’affairait alors à construire un mur entre la ville de Malartic et ses opérations afin de protéger les citoyens du bruit et des poussières.

Selon son permis d’opération, la mine devait construire un talus temporaire pendant la construction de son mur vert, qui sépare la ville de la mine, ce qui n’a pas été fait.

De plus, à 25 reprises entre le 9 juillet 2010 et le 11 novembre 2010, la minière a utilisé de la machinerie non autorisée pour la construction du mur.

L’entreprise a également effectué en juin 2010 des travaux de décapage de la surface sans détenir un certificat d’autorisation, ce qui aurait pu avoir des impacts importants sur l’environnement.

Selon la Coalition Vigilance Mines de l’Abitibi-Témiscamingue, quelque 1373 plaintes ont été déposées par les citoyens de Malartic depuis l’ouverture de la mine en 2011, surtout pour l’émission de poussières et du bruit. Le ministère de l’Environnement a expédié un total de 157 avis d’infraction à la minière.

La mine Canadian Malartic a été construite par la Corporation minière Osisko, mais elle a été vendue au consortium Yamana Gold et Agnico Eagle en 2014 pour un montant de 3,9 milliards de dollars.