/news/transports
Navigation

Un agriculteur exproprié pour une gare de train

Coup d'oeil sur cet article

La future gare de Mirabel pour le train de banlieue sera installée sur la terre agricole d’un producteur laitier.

La gare sera érigée sur une terre d’André Lapointe, en zone agricole, à l’ouest de l’A-15. Elle comprendra un stationnement incitatif de 800 places, un quai d’embarquement et sera entourée d’immeubles à logements. C’est ce qu’a décidé la Ville de Mirabel, même si l’Agence métropolitaine de transport (AMT) ne confirme toujours pas son emplacement. Un autre site, au centre du village, était aussi envisagé.

«Je n’ai pas le choix, je suis un bouc émissaire. Le maire veut forcer le gouvernement à mettre la gare sur ma terre. Je n’ai pas grand pouvoir», déclare M. Lapointe.

Se résigner

Considérant que le maire de Mirabel et le ministre des Transports, Robert Poëti, se sont entendus derrière des portes closes, la députée de Mirabel, Sylvie D’Amours, croit que le producteur agricole doit se résigner à être exproprié.

«J’ai eu une rencontre avec le ministre Poëti et le maire de Mirabel il y a trois semaines. À un moment donné, les deux hommes sont allés seuls dans un autre bureau, je ne sais pas ce qu’ils se sont dit», déclare Sylvie D’Amours.

«Oui, c’est à l’AMT de décider de l’emplacement, mais elle va se ranger derrière la décision du ministre des Transports», affirme de son côté le maire de Mirabel, Jean Bouchard.

«On va de l’avant avec le projet, à la demande du maire, estime l’attachée de presse du ministre Poëti, Anne-Catherine Couture. Le Ministère a demandé à l’AMT de discuter de la nouvelle version du projet, en ce qui concerne les coûts et l’échéancier. Il y aura un demi-TOD [zone de logements multiples], une gare et un stationnement à l’intérieur. Ce sera une gare minimaliste», explique-t-elle.

«C’est à l’AMT de déterminer les coûts, l’échéancier», a-t-elle répété. De son côté, L’AMT refuse d’identifier le site le plus recommandable.

«C’est à la Ville et au Ministère d’identifier la position de la gare, réplique Jean Bouchard. Il y a une certaine ouverture de M.Lapointe. Le dossier sera réglé à la fin de l’été».