/entertainment/movies
Navigation

La popularité du 3D en baisse

Coup d'oeil sur cet article

Le cinéma 3D est déjà en perte de vitesse. La fréquentation des films projetés en 3D au Québec a effectivement enregistré un recul de 28 % en 2014, selon des statistiques publiées hier par l’Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ).

Selon Claude Fortier, chargé de projet à l’OCCQ, ce recul important des films présentés en 3D s’explique en partie par une baisse de fréquentation des productions hollywoodiennes en 2014, mais aussi par le fait que les spectateurs semblent de moins en moins ­attirés par l’expérience du 3D.

«Ce qu’on constate dans les statistiques, c’est que quand les spectateurs ont le choix de voir un film en format 3D ou en format normal (2D), ils choisissent de moins en moins le 3D, explique M. Fortier.

«En 2014, une personne sur deux a choisi de voir un film en 3D plutôt qu’en 2D alors qu’en 2011, près de 60 % des gens optaient d’abord pour le 3D. Est-ce pour des raisons financières ou parce que le format 3D ne séduit plus les gens? Je ne sais pas.»

Le rapport de l’OCCQ confirme également une importante baisse (11 %) de la fréquentation générale dans les salles de cinéma du Québec en 2014, une tendance de fond qui s’observe depuis une dizaine d’années.