/news/consumer
Navigation

Excréments de souris et boeuf cru Chez Benny

Le restaurant en a fait voir de toutes les couleurs aux inspectrices en avril 2014

Coup d'oeil sur cet article

Le restaurant cachère Chez Benny, du chemin Queen Mary, vient de recevoir deux amendes pour une infestation de souris et la température des aliments, en plus de se voir servir un avertissement pour sa malpropreté.

«Nous servons la meilleure nourriture cachère du Moyen-Orient à Montréal», peut-on lire sur le site web de Chez Benny (à ne pas confondre avec la chaîne de rôtisseries Benny & Co.).

Est-ce l’aromatisation des crottes de souris qui donne ce goût si savoureux? Toujours est-il qu’on a trouvé des excréments de souris jusque sur le rouleau à pâte de la cuisine et dans un sac de riz entreposé au sous-sol.

«Il y avait de gros travaux dans le quartier. C’est maintenant réglé», dit Benjamin Cohen, propriétaire du restaurant.

Mais ce ne sont que quelques-unes des découvertes qu’ont faites deux inspectrices le 30 avril 2014 quand elles sont passées sans prévenir au restaurant Chez Benny, du 5071, chemin Queen-Mary.

Les souris semblaient d’ailleurs avoir pris le contrôle du sous-sol, qui sert de salle de préparation des aliments et de lieu d’entreposage.

On a trouvé des crottes dans le bol d’un mélangeur, autour des pots de cornichons et de beurre de sésame, sur le comptoir, mélangées à de l’eau graisseuse, et sur les emballages de contenants de plastique.

Extraits du rapport

« Excréments de souris dans un sac de riz » – Les inspectrices

  • Équipement malpropre.
  • Bœuf cru, bœuf pané et poulet pané qui traînent à plus de 12 °C.
  • Présence d’excréments de souris aussi sur les tablettes, sur le plancher et sur un rouleau à pâte.

Température dangereuse

Une situation qui n’était guère mieux au rez-de-chaussée. «Dans l’aire de préparation et de vente aux clients, il y avait des excréments noirs et luisants sur les tablettes en arrière du comptoir de service aux clients», écrivent les inspectrices.

Beaucoup de nourriture affichait une température potentiellement dangereuse pour les clients. Par exemple, deux contenants de mayonnaise qui auraient dû être rangés au frigo à moins de 4 °C traînaient sur le rebord d’un comptoir à plus de 18 °C.

Pas très loin, dans la section des mets chinois, 300 grammes de bœuf cru affichaient 12,6 °C.

«La table froide était en panne. C’est également réglé», dit M. Cohen.

Le 29 avril dernier, un juge de la Cour municipale de Montréal a quand même condamné le resto à verser des amendes de 1500 $ et 1800 $ pour la vermine et la température inadéquate des aliments.

La malpropreté du commerce aurait pu donner lieu à une troisième amende, mais les inspectrices ont préféré ne lui donner qu’un avertissement.

► Il faut attendre plusieurs mois après l’infraction pour qu’un juge entende la cause et rende sa sentence. Les détails ont ensuite été obtenus après avoir fait une demande d’accès à l’information.

 

Carte interactive
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.