/opinion/blogs/columnists
Navigation

L'anglais envahissant

L'anglais envahissant
Photo Le Journal de Montréal, Ben Polosse

Coup d'oeil sur cet article

Lundi, pour la St-Jean, j’ai écrit dans le journal une chronique sur la prolifération des commerces et services dont la dénomination est en partie ou en totalité en anglais.

 

Le matin, pour le petit déjeuner, je pourrais déguster mon SmoothMeals, un repas liquide délicieux. J’aurais le choix entre différentes saveurs.  J’hésite entre le Green Skinny Booster, le Pink VitaminC Booster, le Purple Brain Booster et le Choco anti-oxydant Booster.

SmoothMeals est une compagnie montréalaise, qui vient d’arriver sur le marché.

Après je pourrais aller faire un petit tour sur internet, sur le site JolieSoul de la journaliste québécoise Judith Richie, une experte du «wellness». J’ai le choix entre les sections Soul Beauty, Soul Coach, Soul Body, Soul Food. Je peux même m’inscrire à une Soul Retreat et chaque jour je vais recevoir ma feuille de route «wellness». 

Le midi, je pourrais me préparer un repas grâce au site de CookIt: je choisis un plat et on me livre chez moi, dans une boîte, tous les ingrédients avec une fiche recette. CookIt est une nouvelle entreprise québécoise, bien de chez nous. 

Pour dessert, si j’ai une petite fringale, je pourrais me diriger vers la nouvelle pâtisserie branchée, qui fait une tarte au citron délirante: la très montréalaise CSweet!

Mercredi, j’en ai donné d’autres exemples.

Des camions de cuisine de rue qui ont choisi de s’appeler QueenB, Dispatch Coffee, Mi corazon Food Truck, Duck Truck MTL, DAS Food Truck, Le Nice Truck, Cuisine Lucky’s Truck, Le Supertruck! et Le Cheese Truck.

L’anglais partout au Québec? J’en ai mon truck !

Et aujourd’hui j’apprends l’existence d’une nouvelle crème glacée, lancée par trois jeunes montréalais, et qui s’appelle Cool Whey. Leur site internet est en anglais seulement.*

Et savez-vous comment s’appellera l’événement culinaire montréalais qui aura lieu en septembre à Montréal? YUL EAT.

Est-ce par paresse que ces commerces et services ont recours à l’anglais? Les proprios préfèrent la solution de la facilité plutôt que de se casser la nénette à trouver des expressions imagées? Au moins les gens du Festival juste pour rire, eux, ont mis l’imagination au pouvoir. Ils ont appelé leur événement culinaire: Bouffons! MTL. C'est drôle, ironique, et à double sens. En français.

Et vous, êtes-vous tannés des termes anglais qui prolifèrent au Québec?

 

*AJOUT 26 juin: Après que je me sois plainte. la compagnie a activé son site français.