/sports/others
Navigation

Espoirs déçus pour Hugo Houle

Hugo Houle, »quipe AG2R
Photo d’Archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-GEORGES | Aux premières loges toute la journée, Hugo Houle a besogné comme un diable dans l’eau bénite sans être récompensé à la fin.

«Il y avait du bois mort dans le groupe de chasse, a déploré le coureur de AG2R La Mondiale qui a conclu la course en 10e position à six secondes du vainqueur. Personne ne voulait rouler et j’ai pris pratiquement tous les relais. Tu ne peux pas faire de miracle seul. Le deuxième groupe de chasse n’aurait pas dû être en mesure de revenir sur nous. Les gars de Silber dans l’échappée ne roulaient pas. Ils ont utilisé une stratégie de merde.» «Je suis un peu déçu du résultat, mais je peux quitter la tête haute et dans l’honneur parce que j’ai été agressif toute la journée, a poursuivi le vainqueur du contre-la-montre. Je suis content pour Guillaume [Boivin]. Il était bien entouré et c’est un sprinter de classe internationale.»

Antoine Duchesne était lui aussi déçu du dénouement final, lui qui a réussi à faire la jonction avec les deux fuyards (William Routley et Derrick St.John) à deux kilomètres du fil d’arrivée. «Ce fut difficile de faire la différence parce que le parcours n’était pas super dur, a expliqué le coureur de la formation Europcar. Tout le monde est capable de donner un gros effort de deux à trois minutes. Quand on réussissait à creuser un écart, les coureurs revenaient en profitant d’une descente ou d’un vent favorable. Tous les gars du World Tour étaient vraiment marqués, mais ça fait partie du jeu. À un moment donné, je pensais que la course était finie.»

Pas la forme

Même s’il a réussi à faire la jonction, Duchesne ne pouvait pas en faire plus. «Parmi les 14 coureurs à la fin, il y avait trois ou quatre gros sprinters et je savais que je n’avais aucune chance. J’étais dans le groupe de tête avec 200 mètres, mais il n’y avait rien à faire.»

Tout juste revenu d’Europe, Dominique Rollin n’affichait pas sa forme des beaux jours. Le coureur de la formation Cofidis Solutions Crédit avait prévenu l’entraîneur de l’équipe du Québec, Pascal Choquette, avant le départ. Après avoir tenté une attaque pour tester ses capacités, Rollin a abandonné après une dizaine de kilomètres.