/news/health
Navigation

À la recherche d’un frère adopté

Une Chicoutimienne aimerait connaître ses antécédents familiaux pour se soigner

Julie Tremblay veut retrouver son frère adopté au Saguenay. Elle tient dans sa main une photo de sa mère biologique (à gauche).
Photo Journal de Québec, Roger Gagnon Julie Tremblay veut retrouver son frère adopté au Saguenay. Elle tient dans sa main une photo de sa mère biologique (à gauche).

Coup d'oeil sur cet article

Épileptique et aux prises avec des problèmes cardiaques, une Chicoutimienne veut retrouver son frère, adopté au Saguenay il y a 50 ans, pour connaître ses antécédents familiaux et aider les médecins à la soigner.

«Mon médecin m’a dit : “Ça va commencer à être important que vous retrouviez les vrais membres de votre famille”»–Julie Tremblay

«Ça fait deux ans que je me promène dans les hôpitaux, après 45 voyages en ambulance», confie Julie Tremblay.

La femme de 49 ans a découvert l’année dernière seulement qu’elle avait un frère, né de la même mère et du même père qu’elle.

«Je savais que j’avais une demi-sœur», précise-t-elle.

Atteinte d’épilepsie depuis un an et demi, et souffrant de tachydermie – un rythme cardiaque plus rapide que la normale –, Julie Tremblay tient à retrouver son frère pour connaître ses antécédents familiaux.

«Mon médecin m’a dit: “Ça va commencer à être important que vous retrouviez les vrais membres de votre famille”», dit-elle en ajoutant que son cardiologue et son neurologue lui ont fait la même remarque.

«Je suis passé de une pilule par jour à 11», souligne Mme Tremblay, qui confie avoir traversé une dépression majeure à travers tout ça.

Facebook

Julie Tremblay a coupé les ponts avec sa mère biologique, Ginette Turcot, de Beauport. «Ma mère ne m’a jamais dit que j’avais un frère. Ma mère, de toute façon, ne veut pas dire qui est mon père», explique Mme Tremblay.

La Chicoutimienne multiplie les démarches depuis plusieurs jours, en se servant notamment de Facebook, toujours dans l’espoir que son frère se manifeste.

«Je me suis inscrite au Mouvement Retrouvailles», ajoute-t-elle.

Julie Tremblay est née à l’hôpital Christ-Roi de Québec le 14 mai 1966. À l’âge de cinq mois et demi, elle a été adoptée par une famille du Saguenay.

Son frère, Michel Tremblay, est né le 1er juin 1966. Comme Julie, il a été adopté par une famille du Saguenay.

«Je sais qu’il a déjà rencontré notre mère, à Beauport et ma demi-sœur était là par hasard», raconte Mme Tremblay.

Support

La Chicoutimienne cherche d’abord à retrouver son frère pour faire la lumière sur son état de santé, mais elle serait évidemment très heureuse de renouer avec l’homme qui a les mêmes liens de sang qu’elle.

«Je serais, aussi, contente de le retrouver. S’il refuse, je vivrai avec ça», termine Mme Tremblay, dont le père adoptif est décédé il y a un an. Sa mère adoptive, quant à elle, la supporte dans ses démarches.

«J’espère juste que je n’ai pas sorti avec; on a juste 11 mois de différence», rigole Julie Tremblay à propos de son frère.