/news/green
Navigation

Un phoque aveugle sera euthanasié

La bête a été repérée par des passants et des pêcheurs au bord de la rivière Saguenay

Un phoque aveugle et visiblement souffrant a été retrouvé sous le pont d’aluminium à Shipshaw.
Photo Roger Gagnon Un phoque aveugle et visiblement souffrant a été retrouvé sous le pont d’aluminium à Shipshaw.

Coup d'oeil sur cet article

Le phoque blessé et souffrant, repéré hier dans le secteur de la rivière Saguenay, près du pont de Shipshaw, sera euthanasié.

Les yeux ensanglantés et respirant difficilement, la pauvre bête a été repérée par des passants et des pêcheurs jeudi.

Olivier Walleye, l’un de ceux qui ont aperçu l’animal, a partagé un message sur la page Facebook de Passion chasse et pêche qui a littéralement enflammé les réseaux sociaux en quelques minutes.

«Hé oui, malheureusement, il y a des gens qui n’ont vraiment pas de cœur. En pêchant sur le bord de la plage en bas du pont d’aluminium de Jonquière, nous sommes tombés sur un phoque qui s’est fait crever les deux yeux par des gens et frapper au visage! Il est encore en vie et en train de souffrir! Bravo aux caves qui on fait sa! (sic)».

Certes, il n’est pas exclu que l’animal puisse avoir été martyrisé, mais ses souffrances peuvent aussi avoir été occasionnées par la pollution, des parasites, une bataille avec un autre animal ou même l’hélice d’un bateau.

Un vétérinaire à la retraite, Yves Dubord, précise d’ailleurs que les phoques ont des problèmes oculaires et qu’il n’est pas rare que les yeux de l’animal soient grugés par des parasites.

«Plusieurs facteurs naturels peuvent expliquer la blessure du mammifère. Des parasites ou de la pollution peuvent avoir irrité ses yeux. Une attaque humaine est la dernière possibilité que je pourrais prendre en considération parce qu’un phoque est vraiment malin et que ça ne se laisse pas approcher facilement», explique M. Dubord, en ajoutant que la présence de phoques près de la rivière Saguenay n’est pas rare.

Cafouillage

Les autorités ont été appelées à venir en aide suite à la publication d’un message sur Facebook.
Photo courtoisie
Les autorités ont été appelées à venir en aide suite à la publication d’un message sur Facebook.

La découverte du phoque a créé tout un cafouillage auprès des agents de la faune.

Plusieurs internautes qui ont vu la publication Facebook ont interpellé le ministère de la Faune ou Pêche et Océan Canada.

Ce sont finalement les agents du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins qui ont établi un plan d’action pour venir en aide à la bête.

Après l’analyse de ses blessures, les agents ont décidé de procéder à l’euthanasie de l’animal.

«C’est unique de voir un phoque avec autant de blessures, nous avons fait le constat que l’animal a peu de chance de survivre», a précisé Josiane Cabana, porte-parole du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins, en précisant que l’euthanasie sera réalisée dans le respect de la loi.

C’est le zoo sauvage de Saint-Félicien qui a capturé le phoque sur les berges du Saguenay en fin de journée.

La cause exacte de ses blessures n’a pas encore été identifiée.