/investigations/justice
Navigation

Les enquêteurs de l’UPAC n’ont pas vu le corps

Les enquêteurs de l’UPAC n’ont pas vu le corps
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Partis hier matin pour le Panama, les deux enquêteurs de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) n’ont pas encore vu de leurs propres yeux la dépouille du Dr Arthur Porter pour confirmer qu’il est bel et bien mort.

Partis hier matin pour le Panama, les deux enquêteurs de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) n’ont pas encore vu de leurs propres yeux la dépouille du Dr Arthur Porter pour confirmer qu’il est bel et bien mort.

Contactée par notre Bureau d’enquête, la porte-parole de l’UPAC, Anne-Frédérique Laurence, a dit que les enquêteurs n’avaient pas encore été en mesure, en fin de journée, d’obtenir une preuve irréfutable de la mort de Porter. «Nous ferons une annonce dès que ce sera le cas», a-t-elle dit.

Corps transféré

Par ailleurs, notre Bureau d’enquête a appris que le corps d’Arthur Porter aurait été transporté hier matin de la morgue de l’Instituto Oncologico Nacional à la morgue judiciaire de Panama City.

Selon un journaliste sur place, Victor A. Mojica, c’est un avocat de la famille Porter au Panama qui a fait transférer le corps à la morgue judiciaire pour une autopsie.

Arthur Porter
Selon ce document, un fonctionnaire a reçu le 3 juillet une autorisation de retirer de la morgue le corps de Porter.
Photo courtoisie
Selon ce document, un fonctionnaire a reçu le 3 juillet une autorisation de retirer de la morgue le corps de Porter.

«Le personnel qui a retiré le corps est occupé avec le cadavre à la morgue judiciaire et on nous a demandé de sortir quelques heures parce que les autorités d’Interpol et locales sont arrivées pour vérifier le cas», nous a dit le journaliste hier après-midi.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.