/entertainment/music
Navigation

[PHOTOS] Mika, le magnifique!

Coup d'oeil sur cet article

Mika a livré un spectacle mémorable, samedi soir, à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, où il sera de retour dimanche, dans le cadre du Festival international de jazz de Montréal.

Dans un décor illustrant une grande ville américaine, où s’affichaient les mots No Place in Heaven, titre de son plus récent album, Mika a ouvert la soirée avec cette chanson-titre, avant de poursuivre avec Toy Boy et Popular Song.

L’ambiance est ensuite montée d’un cran lorsqu’il s’est assis au piano pour jouer les premières notes de Grace Kelly, la chanson qui lui a permis de se faire connaître.

Comme il l’avait annoncé en conférence de presse, dans l’après-midi, Mika est allé puiser dans ses différents albums pour bâtir un spectacle haut en couleur, qui laissait autant de place à sa voix exceptionnelle, à ses mélodies accrocheuses qu’à son sens de la fête et du partage.

Talk About You, Big Girl, Elle me dit, Relax, Good Guys ou encore Boum Boum Boum, tous ses grands succès étaient au rendez-vous, mais Mika est arrivé à leur donner une énergie supplémentaire en se dépensant sans compter.

Tout au long du show, il tient vraiment son public entre ses mains, n’hésitant pas à le faire chanter à plusieurs reprises ou à les faire lever de leurs fauteuils. Certaines chansons avaient aussi des arrangements un peu différents qui leur donnaient une nouvelle fraîcheur.

Spectacle unique

Mika a toujours le souci de ne jamais donner le même spectacle. «Je vis sur la scène et je suis constamment en tournée, avait-il expliqué en conférence de presse. Si je ne m’adapte pas aux circonstances et à l’environnement qui se présente devant moi, je deviens très chiant. Je dois donc toujours m’amuser et prendre des risques. Il faut faire des changements tout le temps, c’est beaucoup plus amusant.»

Pour ces deux spectacles montréalais, il avait par exemple décidé d’ajouter quatre choristes au dernier moment.

Québécois de cœur

Dans l’après-midi, en conférence de presse, Mika est aussi revenu sur son attachement pour le Québec. «Montréal a une place particulière dans mon cœur, je me sens vraiment chez moi au Québec. Le fait que ce soit une ville francophone en Amérique fait en sorte que je m’y sens à l’aise parce que je peux mélanger mes deux langues. Ce qui me plaît surtout, c’est que vous affirmez votre culture francophone, vous ne vous laissez pas envahir par le géant américain.» Ce n’est d’ailleurs pas étonnant qu’il ait le désir de chanter en français, lui qui est un grand admirateur de la chanson française.