/entertainment/shows
Navigation

Festival de Jazz: Joss Stone charme le Métropolis

Festival de Jazz: Joss Stone charme le Métropolis
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La 36e édition du Festival international de jazz de Montréal s’est terminée dimanche soir sur une belle note avec la venue de Joss Stone à Montréal, sa première participation à l’événement.

La chanteuse britannique a charmé la scène du Métropolis de sa voix chaude et de ses chansons soul rock. Un pur délice.

Festival de Jazz: Joss Stone charme le Métropolis
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Fidèle à ses habitudes, Joss Stone est arrivée sur la scène les pieds nus! L’artiste britannique au talent fou, dont l’organe vocal rappelle évidemment ceux des grandes dames comme Janis Joplin ou Aretha Franklin, s’est fait attendre. Un peu avant dix heures, elle est finalement apparue, acclamée par une salle bondée. «Comment allez-vous Montréal?», a-t-elle alors lancé avec son bel accent british.

Elle a commencé son spectacle avec ses dorénavant classiques «Spoiled», «L.O.V.E» ou l’entêtant «Baby Baby Baby».

Durant sa carrière, Stone a collaboré avec pratiquement tous les ténors de l’industrie, d’Elton John à Mike Jagger en passant par Johnny Hallyday, Carlos Santana, Lauryn Hill, Annie Lennox ou Sting. La liste est impressionnante.

Mais dit comme ça, on a plutôt l’impression de lui lancer des fleurs un peu dans le vide.

Festival de Jazz: Joss Stone charme le Métropolis
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Car franchement, il faut l’entendre pour le croire. Autant de talents et de maturité dans la voix pour cette artiste seulement âgée de 28 ans et aux 14 millions d’albums vendus, c’est du bonbon pour les oreilles.

Elle a d'ailleurs électrisé l’audience en reprenant ses premiers succès tels le cuivré «You Had Me» et le groovy «Right to Be Wrong».

Avec naturel, la jeune femme a d’également chanté quelques morceaux de «Water for Your Soul», son septième disque aux fortes consonances reggae dont la sortie est prévue dans quelques jours.

Au moment de mettre sous presse, Joss Stone entonnait déjà son immanquable «Fell in Love with a Boy», une reprise de la chanson «Fell In Love With A Girl» du groupe The White Stripes.

Festival de Jazz: Joss Stone charme le Métropolis
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Aloha Mike

C’est Mike Love, à ne pas confondre avec l’illustre et dernier «vrai» représentant des Beach Boys, qui est venu assurer la première partie du spectacle avec ses partitions reggae.

Dreadlocks de rasta et allure décontractée, le chanteur-guitariste a marqué son arrivée par des «aloha» lancés à la foule révélant ainsi ses origines hawaïennes. Et puis, il a installé une ambiance roots-rock chaleureuse. Les titres «The Change I’m», «Seeking», «Leave I Alone» et l’excellent «Permanent Holiday» ont mis la table pour une première partie de soirée chaleureuse et sympa.