/news/currentevents
Navigation

Il y a deux ans, la tragédie: aucun train ne circulera à Lac-Mégantic lundi

megantic
Photo Mathieu Belanger / Reuters

Coup d'oeil sur cet article

LAC-MÉGANTIC |  Il y a deux ans, les résidents de Lac-Mégantic se réveillaient dans l'horreur et le chaos, alors qu'un convoi de 72 wagons-citernes transportant du pétrole brut avait déraillé et explosé au centre-ville, tuant 47 personnes.

Lundi, aucun train ne traversera la petite municipalité de près de 6000 habitants dont les pensées sont tournées vers les disparus.

«Depuis deux ans, tout le monde essaie de regarder en avant, de se reconstruire personnellement, de reconstruire notre ville. La majorité des citoyens souhaitaient un anniversaire plus calme, plus sobre», a déclaré la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche.

«On se demande encore comment c'est arrivé et pourquoi c'est arrivé chez nous. On a replongé dans ces sentiments de révolte et on pense aussi aux personnes disparues. [...] C'est des sentiments encore présents, assez forts, surtout lors d'un anniversaire», a ajouté celle qui avait gagné le respect de tout le Québec par son calme, sa force et son dévouement dans les jours qui ont suivi la tragédie.

Par respect pour les 47 victimes et leurs familles, aucun train ne devait emprunter la voie ferrée qui traverse la ville de Lac-Mégantic lundi.

À midi, les citoyens ont été invités à se rassembler sur le parvis de l'église Sainte-Agnès, où a été célébrée une messe à la mémoire des victimes dimanche, pour y observer une minute de silence. Les cloches des églises sonneront ensuite 47 fois, un coup pour chaque personne qui a perdu la vie lors de cette tragique nuit.

Le 6 juillet 2013, un train de la compagnie ferroviaire Montreal, Maine & Atlantic rempli de pétrole brut en provenance du Dakota du Nord, à l'arrêt et laissé sans surveillance pour la nuit à Nantes, une localité située à une douzaine de kilomètres, a dévalé à vive allure une pente pour ensuite dérailler dans le centre-ville de Lac-Mégantic, entraînant la mort de 47 personnes dans l'explosion des wagons-citernes.

Deux ans plus tard, le centre-ville est encore inaccessible puisque des travaux de reconstruction et de décontamination des millions de litres de pétrole qui s'y sont déversés sont toujours en cours.

Témoignages de soutien

Le premier ministre Stephen Harper a tenu à témoigner sa solidarité par voie de communiqué lundi. «En ce jour anniversaire, tous les Canadiens se joignent à la population de Lac-Mégantic pour commémorer, honorer les personnes disparues et déplorer leur perte. Je souhaite vivement voir un jour la communauté retrouver toute son énergie, tout comme la ville retrouvera son architecture, pour qu’y règnent la paix et la prospérité», a-t-il dit.

Pour sa part, le chef du Nouveau parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a rappelé que son parti réclame depuis des années que le gouvernement fédéral renforce la sécurité ferroviaire. «Un gouvernement NPD s’engage à construire une voie de contournement à Lac-Mégantic, qui a déjà payé assez cher en vies humaines», a-t-il rappelé dans un communiqué publié lundi.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a lui aussi souligné le deuxième anniversaire de la tragédie dans un communiqué. «Je tiens à réaffirmer aujourd'hui l'engagement du gouvernement du Québec d'offrir tout son soutien à la ville de Lac-Mégantic et à rappeler que nous avons tous un devoir de mémoire à la suite de cette tragédie», a-t-il déclaré.