/news/society
Navigation

La collecte du recyclage... à cheval!

La collecte du recyclage sera effectuée grâce à des chevaux pendant tout l’été à Trois-Pistoles.
PHOTO COURTOISIE La collecte du recyclage sera effectuée grâce à des chevaux pendant tout l’été à Trois-Pistoles.

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-PISTOLES | La collecte du recyclage à Trois-Pistoles, dans le Bas-Saint-Laurent, se fera dorénavant à cheval, une initiative unique qui ne manque pas de faire tourner des têtes.

«Lorsque le projet est venu sur la table il y a un an, ça a été accueilli de deux façons, certains riaient de nous et d’autres trouvaient cela très intéressant», se souvient Giovanny Lebel, agent de développement rural agricole à la MRC des Basques.

Le projet a finalement séduit suffisamment d’organisations pour voir le jour, grâce à un montant de départ de 8000 $.

Ainsi, deux fois par semaine, une carriole attelée à deux magnifiques chevaux parcourt la ville pour ramasser le recyclage, à la place des camions habituels.

«La curiosité est totale», rapporte Gaétan Belzile, coordonnateur de la Ferme-école des Basques et idéateur.

«Les gens nous attendent avec leurs enfants, avec des pommes et des carottes dans les mains», explique-t-il.

Ce dernier guide les animaux à la marche (7 km/h) ou au trot (15 km/h). «Nous ferons les calculs à la fin de l’été, mais on constate déjà que c’est aussi efficace qu’un camion, puisque les chevaux n’arrêtent jamais.»

Bon vieux temps

Si cette façon de procéder, qui rappelle la livraison du lait à l’ancienne, est unique au Québec, elle est répandue et valorisée en Europe.

«Là-bas, il y a plus de 400 communes qui utilisent la traction animale pour différents travaux, que ce soit le recyclage, le jardinage, la livraison, et bien plus», d’indiquer Gaétan Belzile.

«L’initiative nous rapproche de plusieurs axes qui sont chers à la MRC des Basques», ajoutait le préfet Bertin Denis.

«L’agriculture, d’abord et avant tout, mais aussi l’environnement. On y voit même un potentiel touristique à long terme. Ça nous permet de rayonner en dehors de la région.»

Des employés en réinsertion sociale

Ce sont des participants à un organisme de réinsertion sociale, la Ferme-école des Basques, qui permettent la consécration du projet qui attire définitivement l’attention.

Des gens qui ont connu certaines difficultés et pour qui il s’agit d’une première expérience de travail ou qui participent au programme pour les aider à reprendre le marché du travail.

«C’est valorisant pour eux. Contrairement aux gens qui sont ignorés lorsqu’ils effectuent la collecte à bord de camions, avec les chevaux, les gens nous saluent, prennent des photos, entreprennent la conversation, bref ils sont fiers de ce qu’ils réalisent», concluait Gaétan Belzile.

La collecte du recyclage sera effectuée grâce à des chevaux pendant tout l’été à Trois-Pistoles.
Photo Courtoisie