/finance/news
Navigation

Guide pour des vacances réussies

Guide pour des vacances réussies
Illustration, Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les vacances sont essentielles à tous, au travailleur comme à l’employeur. C’est pour ça qu’elles sont la loi. Petit guide d’usage à l’attention du travailleur fatigué.

Il va ainsi comme la Terre est ronde: les vacances – c’est-à-dire une période d'au moins quatre jours ouvrables consécutifs sans activité professionnelle – sont essentielles, ce n’est même plus à prouver, tant quantité d’études ont démontré qu’une relâche du travail réduit le risque d'épuisement professionnel, permet de récupérer, de refaire le plein d'énergie et, du coup, vous rend plus positif et plus créatif au travail.

En fait, c’est toute la productivité du travailleur qui dépend de ses possibilités de se ressourcer par des vacances.

Qui a droit aux vacances?

La majorité des salariés québécois a droit à des vacances annuelles rémunérées, comme l’oblige la Loi sur les normes du travail. À part pour les étudiants employés dans un camp de vacances ou par un organisme de loisir, et les agents immobiliers entièrement rémunérés à la commission.

Même un nouvel employé y a droit: s’il est en poste depuis moins d’un an, on calculera, à partir d’une période de référence donnée (habituellement, ça va du 1er mai au 30 avril, ou encore, du 1er juillet au 30 juin, cela dépend des employeurs) un jour par mois complet de service.

Ceux qui cumulent entre un et cinq ans de service ont droit à deux semaines de congé; les autres, à trois semaines.

Rien dans la loi ne permet à un employé d’imposer la période de ses vacances à son employeur. Cela fait partie du droit de gérance du patron. Dans certaines entreprises, les vacances sont obligatoires pour tous à une période donnée, comme pendant les vacances de la construction. Dans d’autres, l’ancienneté fait foi de tout dans le privilège des premiers choix de dates de congé.

Aussi, un employeur peut interdire les vacances à tous pour une période donnée, si l’activité à ce temps-là de l’année est trop importante.

Si vous disposez d’au moins deux semaines de vacances, selon les barèmes de la loi, vous pouvez prendre une semaine supplémentaire sans solde. Votre employeur ne peut refuser. Par contre, cette semaine ne peut être fractionnée ni être prise consécutivement aux deux autres, à moins que le patron n’y consente.

En argent?

Selon la loi, il est impossible de se faire payer ses vacances, au lieu de les prendre: le paiement et la prise des vacances vont de pair. Sauf dans un cas particulier: votre entreprise ferme ses portes deux semaines pour les vacances, mais vous avez droit à trois semaines. Votre troisième semaine pourra être remplacée par une indemnité, si tel est votre désir.

Pour le travailleur autonome

La loi ne prévient rien pour vous: à vous d’y voir. C’est le client qui paie pour vos vacances! Tenez-en compte dans vos prix. Pour bien s’y préparer financièrement, il suffit de verser 5 ou 10 % de chacun de vos revenus dans un compte d’épargne spécial à part, spécialement prévu pour vos vacances.

Vacances dans le monde

En moyenne selon chaque pays, le nombre de jours de vacances payées offert par l’employeur.

France : 32

Scandinavie : 28

Allemagne : 28

Brésil : 27

Grande-Bretagne : 25

Inde : 22

Australie : 18

Malaisie : 17

Canada : 16

États-Unis : 13

Japon : 12

Source : sondage Harris – Decima, 2014