/news/currentevents
Navigation

Quatre chatons violentés à Longueuil

Quatre chatons ont été victimes de cruauté animale dans un stationnement. L’un d’eux ( à droite ) est décédé de ses blessures peu après avoir été trouvé.
Photo Henri-Paul Raymond Quatre chatons ont été victimes de cruauté animale dans un stationnement. L’un d’eux ( à droite ) est décédé de ses blessures peu après avoir été trouvé.

Coup d'oeil sur cet article

Quatre chatons ont été retrouvés avec de sévères blessures au visage et au museau dans le stationnement d’un immeuble d’habitation du Vieux-Longueuil, jeudi soir.

Les chatons sont tous âgés d’environ quatre mois et gisaient, mal-en-point, dans un stationnement de la rue Talbot.

Ils ont été trouvés par Anne-Marie Arsenault, une résidente de l’édifice, qui a entendu des miaulements de douleur, vers 22 h 30.

« Je suis sortie avec ma lampe de poche pour aller voir ce qui se passait, et j’ai trouvé les chats par terre, ensanglantés au museau. L’un d’eux est décédé peu après.»

Elle est convaincue que c’est de la cruauté animale.

Lorsqu’elle a découvert les chatons, Mme Arsenault a cherché de l’aide. «À un moment, j’étais en panique devant les chats et j’ai aperçu en homme d’une trentaine d’années sortir d’entre les arbustes et me regarder sans s’arrêter pour m’aider.»

Peu après, un autre individu est venu lui prêter main-forte pour récupérer les chatons, les déposer dans une boîte de carton et tenter de les mettre en sécurité.

Mme Arsenault dit avoir aussitôt fait le 911 et la préposée lui a suggéré d’appeler un vétérinaire. Elle a alors utilisé Facebook pour contacter le groupe Code Rouge Chats Errants qui intervient quand il y a des chats errants ou blessés.

La secouriste Katty Brisson s’est rendue auprès d’elle pour prendre les chatons et les amener en lieu sûr. Elle lui a demandé de contacter une clinique vétérinaire pour récupérer le chat mort. «C’est presque évident que le chaton a reçu un coup porté sur le côté de la tête au point de mourir», a-t-elle affirmé.

Voisins outrés

Ce geste gratuit de blesser des animaux a littéralement insulté et mis en colère les résidents de l’immeuble où ils ont été retrouvés.

Marie-Soleil et Monique y habitent depuis deux mois et elles trouvent ça épouvantable. «Ça n’a pas d’allure, dit Marie-Soleil, c’est effrayant de faire ça à des chatons dans un parking, c’est cruel.»

Une autre résidente, Julie, affirme que ça prend une personne qui n’a pas de cœur pour faire ça à un animal. «Je ne peux pas supporter la maltraitance contre les animaux. »

L’agent Mark David du Service de police de l’agglomération de Longueuil mentionne qu’il faut dénoncer la cruauté envers un animal. «On invite la personne qui a trouvé les chats à contacter les policiers. La cruauté sur un animal, c’est criminel.»

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.