/sports/football/alouettes
Navigation

Une belle relation à développer

Une chimie est-elle en train de s’installer entre Cato et Green ?

Une belle relation à développer
Photo REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

À en juger par le nombre de verges accumulées par S.J. Green lors du dernier match des Alouettes – il a établi un record personnel avec 179 –, on peut considérer qu’une belle relation est en train de se développer entre le vétéran et le jeune quart Rakeem Cato.

Ils ne jouent ensemble que depuis deux matchs, mais, déjà, le duo Cato-Green a réussi quelques superbes jeux. Est-ce qu’une chimie est en train de s’installer entre ces deux joueurs?

À cette question, le jeune quart répond qu’il croit que oui. Mais rapidement, il dévie du sujet pour louanger son coéquipier.

«S.J. travaille fort tous les jours. C’est une bénédiction pour moi de jouer avec lui. Il a passé plusieurs années ici, il comprend très bien le jeu», a indiqué Cato.

Ce dernier a ensuite énuméré les qualités de son receveur.

«Sa plus grande force, c’est sa connaissance du jeu. De plus, tu peux lui envoyer le ballon n’importe comment et il va l’attraper, car il a de bonnes mains. Il est efficace et c’est une chance pour toute l’équipe qu’il puisse faire des gros jeux sur une base régulière, a-t-il noté.

«Dès qu’il se trouve en bonne position, il faut que j’essaie de lui envoyer le ballon», a ajouté le jeune quart, qui a lancé pour un total de 317 verges contre les Blue Bombers de Winnipeg.

Green humble

De son côté, Green s’est montré humble lorsqu’on lui a dit que Cato considérait être «béni» de pouvoir jouer avec lui.

«C’est une bénédiction d’être ici et de jouer au football, point. Mais c’est aussi bien pour moi et pour le reste de l’équipe d’avoir un jeune talent comme lui et de recevoir le ballon de ses mains», a indiqué Green après l’entraînement des siens, hier.

Un truc pour contrer Banks

Le prochain match des Alouettes, contre les Tiger-Cats de Hamilton, sera une reprise du match de la finale de l’Est. Il s’agira aussi de retrouvailles avec le retourneur Brandon Banks, qui avait fait très mal à la troupe de Tom Higgins avec deux touchés sur des retours de bottés de dégagement.

Comment faire pour le contrer cette fois? Higgins a sa petite idée.

«On a pensé qu’on pourrait simplement ne jamais dégager le ballon. On ne fait que des premiers essais et on ne botte que des placements ou des convertis, comme ça, on n’aura pas à se soucier de leur retourneur!» a-t-il blagué.

Bien entendu, cette tactique risque de ne pas être très efficace. Mais pas question de révéler les véritables intentions de son équipe.

«Tout devra être bien exécuté, mais il peut malgré tout être électrifiant. On devra être au sommet de notre jeu», a-t-il souligné plus sérieusement.

Par ailleurs, Higgins a confirmé que le receveur éloigné Cody Hoffman souffrait d’une entorse à une cheville et qu’il ne sera pas en uniforme jeudi. Il a passé une IRM hier et on devrait en savoir plus sur la gravité de sa blessure au cours des prochains jours.

 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.