/24m
Navigation

Le Cheese Truck sous la loupe de l’Office de la langue

Cheese Truck
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

L’affichage du Cheese Truck a fait l’objet d’au moins une plainte, forçant l’Office québécois de la langue française à mener des vérifications.

Le Cheese Truck n’a pas souhaité commenter cette affaire tout en indiquant «ne pas avoir reçu d’amende de l’OQLF», selon son propriétaire, Pascal Salzman. De son côté, l’OQLF dit être au stade des vérifications. «Suite à une plainte, on va vérifier si effectivement il y a eu un manquement, par la suite, on contactera l’entreprise pour apporter un correctif si nécessaire, indique Jean-Pierre Le Blanc, responsable des relations avec les médias pour l’Office. Dans 98 % des cas, ça se règle en collaboration avec l’entreprise.»

Un cas isolé ?

Duck Truck Mtl ou Le SuperTruck, ils ne seraient donc peut-être pas tous conformes.

«Duck Truck Mtl, c’est juste le nom du camion, on a trouvé que c’était bien, car ça rimait, a indiqué Isabelle Pelletier, copropriétaire du camion. Par contre, sur le côté, on a une mention Cuisine de rue et traiteur, alors j’espère qu’on est correct.»

Probablement pas, répond l’OQLF.

«Le camion est un affichage commercial et doit être en français, rappelle M. Le Blanc. Il peut aussi accompagné d’une autre langue, mais le français doit être prédominant et dans le cas d’une entreprise, c’est la même règle.»

Seule exception, rappelle l’OQLF, la marque de commerce déposée.

«Dans ce cas, c’est la loi fédérale qui s’applique et on peut ne pas le traduire en français.»