/misc
Navigation

M. Couillard et Énergie Est: aucune crédibilité.

M. Couillard et  Énergie Est: aucune crédibilité.
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Le dossier Énergie Est de Trans Canada est en train de faire perdre toute crédibilité à ce gouvernement, mais plus spécifiquement au premier ministre lui-même.

Septembre 2014

En septembre 2014, le premier ministre affirmait que nous devions laisser passer le pétrole sur notre territoire car cela constituait la contribution du Québec à la péréquation.

Octobre 2014

En octobre de la même année, il disait attendre le rapport du BAPE sur le projet de pipeline avant de dire si oui ou non il appuyait le projet.

Novembre 2014

Quelques semaines plus tard, il a laissé son ministre de l'environnement aller au front. En effet, le 14 novembre dernier, le ministre de l'environnement David Heurtel a envoyé une lettre à TransCanada afin de lui énumérer les 7 conditions qui devraient être remplies afin que le Québec accepte ce projet.

Voici ces 7 conditions:

1- Les communautés locales devront être consultées afin d'assurer l'acceptabilité sociale du projet;

2- S'assujettir à une évaluation environnementale sur l'ensemble de la portion québécoise du projet, comprenant une évaluation des émissions de gaz à effet de serre;

3- Le projet d'oléoduc devra respecter les plus hauts standards techniques pour assurer la sécurité des citoyens et la protection de l'environnement et seront, en ce sens, suivis par une unité de vigilance permanente;

4- Le projet doit satisfaire à la loi en ce qui a trait aux Premières Nations, à leur participation et à leur consultation, le cas échéant;

5- Le projet devra générer des retombées économiques et fiscales pour tout le Québec, notamment en matière de création d'emplois dans les régions où il sera installé;

6- TransCanada devra garantir un plan d'intervention et de mesures d'urgence selon les standards les plus élevés et assumer son entière responsabilité au niveau économique et environnemental en cas de fuite ou de déversement terrestre et maritime incluant un fonds d'indemnisation et une garantie financière prouvant sa capacité à agir en cas d'accident;

7- Les approvisionnements en gaz naturel pour le Québec sont un enjeu qui devra être sécurisé avant d'approuver tout projet d'oléoduc. 

Décembre 2014

Le premier ministre contredisait son ministre de l'environnement en excluant toutes considérations liées aux gaz à effet de serre dans la future évaluation environnementale québécoise du projet Énergie Est.

BAPE sans GES, sans économie.

Juin 2015 

le ministre de l'environnement a annoncé des audiences du BAPE sur le projet Énergie Est où l'organisme se retrouvait menotté. Et tel qu’ordonné par le premier ministre, le rapport du BAPE EXCLUERA toutes considérations liées aux gaz à effet de serre du projet AINSI que les considérations économiques du projet. (Pourtant, c’est lui qui disait en octobre 2014 qu’il attendait le rapport du BAPE avant de dire si oui ou non il appuierait le projet car il voulait voir quelles étaient les implications écologiques et économiques de ce fameux projet...)

Fin juin, le premier ministre disait à New York que ce projet n'avait que peu d'intérêt économique pour le Québec.

Fast-track pour les pipelines

Juillet 2015

Hier, le Globe and Mail a mis la main sur un document confidentiel qui révélait que les premiers ministres des provinces (dont Philippe Couillard) sont à travailler sur une stratégie qui accélérera le déploiement pancanadien des pipelines grâce à un simplification des processus d’évaluation, l’adoption d’un discours creux en ce qui a trait aux GES... et aucune action concrète sauf pour accélérer l’exploitation et le transport pétrolier.*

Et voilà qu’aujourd’hui même, le premier ministre Couillard ressort les fameuses 7 conditions!

- Après qu’il ait lui-même clairement signifié à son ministre de l’environnement qu’il n’était plus question de regarder les impacts de ce projet sur les émissions de gaz à effet de serre,

- Alors que TransCanada n'a jamais envoyé d'avis de projet ou d'étude d'impact au gouvernement du Québec, 

- Alors que les communautés locales ne sont pas consultées,

- Alors qu'il a lui-même avoué que les retombées économiques seraient minimes...

Plus aucune crédibilité

Après avoir suivi depuis des mois les affirmations et les contradictions du premier ministre Philippe Couillard sur ce dossier, je ne peux en venir qu’à une seule conclusion :

Que cela soit par incompétence ou par malhonnêteté intellectuelle, le premier ministre du Québec n’a plus aucune crédibilité dans le dossier Énergie Est.

 

*https://www.theglobeandmail.com/news/national/pan-canada-energy-strategy-contains-little-action-on-climate-change/article25477300/