/news/currentevents
Navigation

Une collecte de fonds pour l’imam Hamza Chaoui

Hamza Chaoui, Prédicateur
Photo d'archives Hamza Chaoui, Prédicateur

Coup d'oeil sur cet article

Le controversé imam Chaoui peut maintenant compter sur une collecte de fonds de plus en plus populaire pour l’aider à financer son combat juridique contre le maire Denis Coderre, qu’il poursuit pour diffamation.

Sur la page PayPal jesuishamza.com, il est en effet possible de faire un don pour soutenir la cause de l’imam radical Hamza Chaoui.

L’initiative a également son pendant Facebook, une page intitulée Je suis Hamza Chaoui et dont le logo reprend l’esthétique du fameux «Je suis Charlie», qui a été largement adopté comme photo de profil après l’attentat de Charlie Hebdo en janvier dernier, au nom de la liberté d’expression.

Croissance

La popularité de cette page Facebook, qui existe depuis le mois de mai, connaît d’ailleurs une croissance fulgurante depuis une semaine. Alors que quelque 350 personnes l’avaient aimé la semaine dernière, elle comptait plus de 2530 amateurs hier.

Vendredi dernier, l’imam Chaoui a déposé une poursuite en diffamation contre la Ville de Montréal et le maire Denis Coderre pour avoir été qualifié «d’agent de radicalisation». Le maire avait également annoncé un changement de zonage afin d’empêcher le prédicateur d’ouvrir un centre communautaire islamique.

«Une procédure inadmissible dans une société de droit», dénonce-t-on sur jesuishamza.com. «Un règlement doit être impersonnel et fondé sur des critères précis, objectifs», est-il indiqué.

Étudiants

Selon nos informations, la collecte aurait été instiguée par des étudiants montréalais qui souhaitent dénoncer le deux poids, deux mesures qui existerait en matière de liberté d’expression.

Les administrateurs trouveraient particulièrement ironique que le maire Coderre ait lui-même déjà poursuivi le joueur de hockey Shane Doan pour avoir tenu des propos méprisants envers les arbitres francophones.

Il n’a toutefois pas été possible de connaître le montant amassé à ce jour par la collecte de fonds ni la provenance des sous.

«J’envoie une facture à mon client chaque mois», explique Me Habib Rachidi, l’avocat qui représente l’imam Chaoui dans sa poursuite. «L’important c’est qu’en fin de compte, ce soit mon client qui paie.» Ni M. Chaoui ni les administrateurs de jesuishamza.com n’ont donné suite à nos tentatives pour les contacter.