/sports/soccer/impact
Navigation

L'Impact va aider la famille de Laurent Ciman

Laurent Ciman et son épouse, Diana, obtiendront l'aide promise par le Club afin d'avoir accès à des soins médicaux pour leur fille autiste.
Photo d'Archives, Agence QMI Laurent Ciman et son épouse, Diana, obtiendront l'aide promise par le Club afin d'avoir accès à des soins médicaux pour leur fille autiste.

Coup d'oeil sur cet article

Dure journée pour l’Impact qui a eu à gérer le dossier Soumare en plus de faire son mea culpa dans celui de la famille de Laurent Ciman.

Samedi dernier, l’arrière central y est allé d’une sortie sur le manque d’aide de la part du club pour sa petite fille Nina, âgée de quatre ans, qui est autiste. Puis son épouse, Diana a fait une sortie en règle contre le club dans un média belge.

Elle rappelait que son mari a choisi Montréal pour la qualité des soins que sa fille pourrait obtenir au Québec.

«La condition était claire, c’est-à-dire nous aider à bénéficier de l’aide médicale publique. Il n’y avait aucun problème pour le club. C’est écrit noir sur blanc», a-t-elle confié au site 7sur7.be.

Elle laisse ainsi sous-entendre que des avantages avaient été promis au couple. Rappelons que le président de l’Impact, Joey Saputo, a été membre du conseil d’administration de la Fondation du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine.

Rencontre

Le vice-président exécutif, Richard Legendre, est donc allé au bâton mercredi et a mentionné qu’il y avait eu une rencontre entre la direction et le couple Ciman, mardi.

«L’accompagnement de Laurent et Diana et leur petite Nina est extrêmement important depuis le début», a rappelé Legendre.

«On a fait ce qu’on pensait qu’on devait faire pour les accompagner et on va tout simplement redoubler d’ardeur pour trouver des solutions.»

Legendre a admis que le club avait peut-être raté la cible.

«Je ne sais pas si l’entente n’était pas claire, ils avaient des attentes assez précises auxquelles nous n’avons pas répondu.»

Aide

Diana Ciman a mentionné que sa fille avait de 30 à 40 heures de thérapie par semaine dans le secteur privé, à raison de 100 $ l’heure.

La liste salariale de l’Association des joueurs de la MLS n’a pas encore été publiée, mais Ciman n’est pas joueur désigné, il est donc difficile d’estimer son salaire.

Une équipe peut utiliser l’allocation pour réduire le poids d’un salaire sur la masse salariale, mais on peut sans doute estimer son pécule aux environs de 500 000 $ annuellement.

Quoi qu’il en soit, l’équipe se dit prête à contribuer.

«Il y a la dimension des coûts, ils se sont aperçus qu’ils ne pouvaient pas avoir toutes les ressources au public. Ils sont allés au privé et on s’est montrés prêts à les aider dans ce sens-là, ajoute Legendre.

Frank Klopas a indiqué qu’il ne voyait pas la situation comme une distraction pour l’équipe.

Il assure ne pas avoir vu de changement dans le rendement de son défenseur. «Parfois, les choses prennent des proportions, mais il ne m’en a pas vraiment parlé.

«Je ne pense pas que ç’a affecté ses efforts à l’entraînement et lors des matchs.»