/news/currentevents
Navigation

Exaspérés, des résidents « fêtent » un chantier abandonné

Chantier
photo christopher nardi Mélanie Laforet et ses voisins ont décidé de célébrer l’anniversaire d’un chantier qu’ils disent abandonné et couvert à la va-vite.

Coup d'oeil sur cet article

Des Montréalais exaspérés par un chantier au milieu de leur rue, qu’ils disent abandonné depuis près d’un an, ont décidé de manifester leur mécontentement envers la Ville en «célébrant» l’anniversaire du trou.

Ballons blancs, chapeau de fête et pancartes sur lesquelles on peut lire «Avec vous dans le quartier... depuis bientôt 1 an!!!» et «Félicitation [sic] 1er anniversaire. Faut fêter ça!!»

Les résidents de l’intersection de la rue Holt et la 10e Avenue ont décidé de fêter ironiquement un trou ouvert et ensuite délaissé par l’administration municipale.

Un trou qui n’existe que depuis six mois, selon l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie.

«On est tous tannés de voir les cônes traîner au milieu de notre rue. Le trou est là depuis très longtemps et chaque fois que j’en parlais à la Ville, on me disait que les travaux sur un chantier ne sont pas toujours visibles. Mais je trouve que la job est longue et on va le célébrer», s’insurge Mélanie Laforet, propriétaire d’une garderie face à l’intersection.

Chantier
photo christopher nardi

Sécurité

Celle-ci s’inquiète d’autant pour la sécurité des jeunes enfants, car les voitures doivent souvent circuler dans la voie opposée pour contourner le chantier. Une partie du trou a d’ailleurs été comblé à la va-vite grâce à quatre cônes.

«Sauf une fois il y a trois semaines, il n’y a personne qui a travaillé ici depuis qu’ils ont ouvert le trou il y a longtemps. C’est super fatigant et on veut qu’ils le réparent au plus sacrant», rajoute pour sa part Louisette Denis, résidente de la rue Holt.

Selon l’arrondissement, des fissures dans la rue durant l’hiver ont causé une infiltration d’eau qui a endommagé les tuyaux souterrains et ont forcé les cols bleus à creuser pour faire des réparations temporaires.

Toutefois, le remplacement permanent des infrastructures ainsi que le repavage ont traîné en longueur parce que la rue n’était pas considérée comme prioritaire.

«Ils ont sécurisé l’endroit, ils ont placé une plaque sur le trou et après ils ont respecté l’ordre des endroits prioritaires pour les travaux [...]. Même les trottoirs passent avant les rues moins passantes», explique la porte-parole, France Lebrun, qui ajoute que les travaux finaux devraient être faits la semaine prochaine.

 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.