/entertainment/movies
Navigation

Des consoles au grand écran

Coup d'oeil sur cet article

À l’image des Donkey Kong, Pac-Man et autres Space Invaders qui se voient offrir une seconde vie dans Pixels (en salle le 24 juillet), les jeux vidéo ont toujours inspiré Hollywood. Et c’est loin d’être fini, comme en témoigne cette liste – non exhaustive – des ­projets en cours d’adaptation.

Michael Fassbender en assassin

 

Michael Fassbender
Photo courtoisie
Michael Fassbender

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, le français Ubisoft, troisième éditeur indépendant de jeux vidéo au monde, annonçait en 2011 la création d’Ubisoft Motion Pictures. Sa mission: adapter ses propres jeux au cinéma, avec comme premier projet d’envergure la transposition au grand écran d’Assassin’s Creed.

Assassin's Creed
Photo courtoisie
Assassin's Creed

Le jeu, développé à Montréal et lancé en 2007, s’est vendu à des dizaines de millions d’exemplaires dans le monde et reste à ce jour l’un des plus gros succès d’Ubisoft. Le film – annoncé pour le 21 décem­bre 2016 – pourra compter sur Michael Fassbender dans la peau du héros Desmond Miles, mais aussi sur la Française Marion Cotillard et l’acteur Michael K. Williams, ancien de Boardwalk Empire et The Wire. Le scénario devrait rester très fidèle au jeu. On y suivra les exploits de Desmond Miles, sur fond de guerre secrète entre la confrérie des Assassins et l’ordre des Templiers.

Tom Hardy en mission

 

Tom Hardy
Photo courtoisie
Tom Hardy

En plus d’Assassin’s Creed, Ubisoft travaille à l’adaptation d’une autre de ses ­licences les plus rentables: Splinter Cell. C’est Doug Liman, réalisateur de La mémoire dans la peau, qui a été chargé de porter au cinéma cette saga créée en 2002 par le prolifique auteur de romans d’espionnage Tom Clancy. Et c’est nul autre que Tom Hardy, vu récemment dans Mad Max, qui a été choisi pour le rôle de Sam Fisher, cet agent surentraîné et spécialisé dans les missions d’infiltration à haut risque aux quatre coins de la planète.

Splinter Cell
Photo courtoisie
Splinter Cell

Ce qui nous promet certainement de grandes scènes d’action, alors que le scénariste Frank John Hughes vient de se joindre au projet.

Un Viking et des orcs

 

Travis Fimmel
Photo courtoisie
Travis Fimmel

Autre jeu à succès – et grande fierté de la firme californienne Blizzard Entertainment –, Warcraft aura également droit à son film. Après de longues années d’attente, cette adaptation, annoncée dès 2006, devrait enfin voir le jour le 25 mai 2016. D’abord rattaché au projet, le réalisateur d’Evil Dead, Sam Raimi, a finalement laissé sa place à Duncan Jones, connu pour être le fils du chanteur David Bowie.

Toby Kebbell
Photo courtoisie
Toby Kebbell
Warcraft
Photo courtoisie
Warcraft

Au dernier Comic-Con de San Diego, deux affiches du film ont été dévoilées en primeur, où l’on a pu découvrir d’un côté Anduin Lothar (joué par Travis Fimmel de la série Vikings), héros de l’Alliance humaine, et de l’autre Durotan (Toby Kebbell, vu dans L’Aube de la planète des singes), le chef des armées d’orcs. Mais la bande-annonce du film ne sera pas dévoilée avant novembre. Patience donc.

Dwayne Johnson se prête au jeu

 

Dwayne Johnson
Photo courtoisie
Dwayne Johnson

Mauvaise nouvelle, en revanche, pour tous les amateurs d’Uncharted. Après David O. Russell et Neil Burger, c’est Seth Gordon qui a renoncé à l’adaptation du célèbre jeu, dans les cartons depuis 2009. Ce dernier n’aurait pas accepté de voir le budget du film revu à la baisse par Tom Rothman, le nouveau patron de Sony Pictures. Il va falloir maintenant trouver un nouveau réalisateur.

Photo courtoisie

En attendant, d’autres jeux vidéo, plus anciens, pourraient débarquer au cinéma. Le site Deadline vient d’annoncer que Dwayne Johnson allait produire et jouer le rôle principal de l’adaptation de Rampage, jeu d’arcade culte des années 80.