/news/politics
Navigation

Énergie Est: le Bloc accuse Mulcair de parler des deux côtés de la bouche

Thomas Mulcair
Photo d'archives Thomas Mulcair

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le Bloc québécois a accusé vendredi le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, de tenir deux discours différents à propos du projet Énergie Est de TransCanada, l’un pour le Québec et l’autre pour le Canada anglais.

Le chef bloquiste, Gilles Duceppe, a fait remarquer que dans le numéro du mois d’août du magazine «L’actualité», Thomas Mulcair a affirmé être «contre ce pipeline». Dès que cette déclaration «s’est rendue aux oreilles du Canada anglais», le NPD s’est hâté de rectifier, affirmant que son chef avait été mal cité, a déploré M. Duceppe.

«Coincé entre ce qu’il doit dire aux Canadiens et ce qu’il veut laisser croire aux Québécois, Thomas Mulcair est en train de s’engluer dans une position vaseuse, a soutenu le chef du Bloc. Je lui demande de montrer du leadership et d’être clair: va-t-il s’opposer au projet de pipeline Énergie Est, oui ou non?»

Gilles Duceppe a mentionné que le Québec ne voulait pas «d’un pipeline de pétrole bitumineux qui va traverser nos terres, nos rivières et notre fleuve, qui va permettre l’émission de gaz à effet de serre équivalant à sept millions de voitures et qui ne nous rapporte aucun bénéfice économique».

Il a affirmé que d’autres juridictions, telles que le gouvernement des États-Unis et celui de la Colombie-Britannique, s’étaient opposées à des projets similaires.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.