/misc
Navigation

Mal de Bloc...

Quand l'horizon fascine...

Coup d'oeil sur cet article

Une animatrice estivale de la radio du Canada papote avec un universitaire, penchés tous les deux sur l'échiquier électoral. J'écoute d'une oreille en jouant du marteau.

-      Vous savez, dit-il, je ne suis pas un consultant ou un stratège conservateur...

-      C’est pour ça qu’on vous aime, de s’exclamer joyeusement la jeune femme...

Il n’est donc pas étonnant de voir les sondages donner, les uns après les autres, le NPD gagnant au Québec; les conservateurs sont invariablement présentés sous un mauvais jour : le pétrole, la guerre et le reste. Même l'équilibre des finances publiques est discuté sous ses angles les plus démagogiques... Après un tel pétrissage de l'opinion publique, doit-on s'étonner du sondage montrant aujourd'hui la gauche néo-démocrate en tête dans les intentions de vote?

Dans la forte proportion d’électeurs appuyant Mulcair, il y a forcément des nationalistes. Des gens qui réclament un pays, et la plupart d’entre eux depuis si longtemps qu’ils s’autorisent, encore une fois, à voter contre le Bloc québécois...

Cette incohérence n’a rien de surprenant. L’incohérence a caractérisé le mouvement indépendantiste depuis cinquante ans. Le pays a surtout servi de faire-valoir à nos héros successifs. Il n'est plus qu'un prétexte, un sujet de conversation, une épinglette à la boutonnière; c'est chanter Gens du pays quand ça ne compte pas...

Tout ça risque de finir dans l’habituel désenchantement... Ce sera encore plus douloureux pour Gilles Duceppe, forcé de reprendre le collier parce que le Bloc tombait comme un météorite. Malheureusement pour lui, il ne fait guère mieux dans les intentions de vote que le suave Justin Trudeau. Le pays et ses paysans se préparent un méchant mal de bloc...

Les Québécois permettront peut-être au NPD de constituer un gouvernement à Ottawa. C’est l’Alliance de la fonction publique qui sera contente... La gogauche aussi.

Le pays? On en parlera plus tard, peut-être avec Mulcair...

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.